Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

lundi 13 octobre 2014

Never Desire a Duke de Lily Dalton

Tome 1 de la série One Scandalous Season
Forever - Septembre 2013
Finaliste aux Rita Awards 2014 dans la catégorie Historical Romances.
Résumé éditeur (Traduction everalice) : Un secret dans son passé détient la clé de son avenir...
Un mariage au-delà de l'espoir... Lady Sophia est restée pendant longtemps éloignée de son mari, Lord Vane Barwick, le duc (et non le marquis) de Claxton, dont on dit que la longue liste de conquêtes amoureuses contient presque toutes les plus belles femmes de la haute société. Pourtant, une rencontre marquante dans un bal surpeuplé, ainsi qu'une simple caresse, suffisent à réveiller la furieuse passion qu'elle éprouve pour lui. Mais comment donner sa confiance à un homme qui a pulvérisé ses rêves et qui l'a démunie de la chose à laquelle elle tenait le plus?
Un amour au-delà de la raison... Lord Claxton ne s'est jamais pardonné l'erreur de jeunesse qui a ruiné son mariage avec Lady Sophia. A présent, après avoir passé plusieurs mois à l'étranger, le libertin revenu de ses erreurs se jure de conquérir de nouveau la seule femme qu'il a jamais aimée. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour lui prouver qu'il est désormais le mari honorable auquel elle a droit - et l'amant passionné qu'elle désire. Tandis que les congères entourent la demeure familiale, peuvent-ils raviver la flamme qui a brûlé si vivement, pour trouver un nouveau chemin vers le bonheur?
Pour aller à l'essentiel, je reste, à la fin de cette lecture, sur un goût d'inachevé et d'occasion ratée...
non sans soupirer après la délectable sensation de bonheur ressentie après la lecture du même genre d'histoire, toute récente, qui m'avait proprement fait chavirer : How to Lose a Duke in Ten Days de Laura Lee Guhrke, que je conseille fortement aux amatrices de belles histoires de seconde chance romantiques, fortes, nerveuses et merveilleusement écrites.
Ici aussi, on a un duc, ici aussi, on a une histoire de seconde chance. Mais les premières pages de Lily Dalton, pourtant prometteuses, n'ont pas tenu leurs promesses.
L'histoire commence plutôt bien : Vane, duc de Faxton, fuit sa femme alors qu'elle vient de perdre leur enfant, perclus de culpabilité à l'idée que son passé entaché de multiples conquêtes amoureuses l'a conduite à ce triste sort. Il reste éloigné durant sept mois, puis resurgit un soir, plus amoureux que jamais, touchant dans sa volonté de réconciliation, et prêt à tout pour retrouver l'amour fou qui a marqué les premiers mois de son mariage avec la belle Sophia.
Cette dernière, encore meurtrie, décide de faire contre fortune bon cœur pour enfin tenir entre ses bras le bébé dont elle avait rêvé. Mais, toute à sa rancœur, et à sa jalousie alors que jamais Vane n'a bafoué leurs vœux, ainsi qu'à ses sautes d'humeur, elle se défendra, acharnée, de lui redonner son cœur ou sa confiance.
A la suite d'un concours de circonstances étonnamment vaudevillesque, tous deux se retrouvent bloqués, quelques jours avant les fêtes de Noël, dans la demeure campagnarde où Vane a passé son enfance. L'occasion pour ce couple qui tente de recoller les morceaux de se confronter, de s'affronter, et de se redécouvrir aussi.
Une histoire somme toute assez classique, qui contient toutefois de très jolis moments, vivants et presque lumineux (la fabrication des petits gâteaux, par exemple, ou la scène de la luge) et surtout, grâce à la qualité de l'écriture, qui sait mettre en scène avec bonheur ses héros et la galerie de personnages autour, la famille, les amis, sont tous croqués avec brio et vivacité. Les nombreuses pages d'interactions entre ces personnages, assez drôles et enlevées, se lisent vraiment avec beaucoup de plaisir. Mais, à l'opposé, le volet intérieur des héros se fait malheureusement trop pesant et répétitif.
Le héros, Vane, est un homme déterminé, et si l'auteur n'exploite pas vraiment son côté ducal, il a une personnalité complexe, attachante et fait preuve d'une patience et d'un amour infinis. En cela, entre autre chose, il a eu droit à toute mon admiration. Car de son côté, Sophia m'a fortement incommodée. Capricieuse, pétrie d'idées préconçues et naïve jusqu'à la bêtise, je l'ai perçue comme une petite fille chagrine qui tourne le dos et fuit à chaque fois qu'elle bute sur une difficulté. Ne demande-t-elle pas, quelle drôle d'idée, à son époux de lui dresser la liste de toutes ses conquêtes d'avant le mariage, liste qu'elle garde sur son cœur afin, se convainc-elle, de se prémunir du danger d'aimer cet homme adorable qui donnerait sa chemise pour elle? Jusqu'à la fin, elle pratique la politique du deux pas en avant, trois pas en arrière... Comment, mais comment peut-il tout lui pardonner?
Un certain malaise a donc commencé à me prendre après quelques chapitres, pour malheureusement ne plus me quitter. A cela se sont ajoutées quelques scènes longuettes, qui ont empâté la trame avec leurs pages superflues.
Je lirai la suite de la série en espérant que les héros - non, en fait, surtout l'héroïne - me feront davantage rêver. Ce tome, le tout premier livre écrit par cette nouvelle auteur, laisse néanmoins entrevoir de fortes et belles qualités d'écriture. A vérifier, donc dans les deux prochains tomes de la série qui raconteront les histoires des deux sœurs de l'héroïne, Never Entice an Earl et Never Surrender to a Scoundrel qui sortira en janvier 2015.
, 25 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire