Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 28 février 2016

Impétueuse de Cindy Gerard

Tome 7 de la série Black Ops
J'Ai Lu - Octobre 2015
Titre VO : Last Man Standing (2012)
Résumé Si l’agent Joe Green ne s’est jamais remis du décès de son coéquipier, il est fermement décidé à démasquer le coupable de l’embuscade qui lui a coûté la vie. Pour y parvenir, une seule solution : couper tous liens avec ses plus proches amis. Ce qu’il a fait. Y compris avec Stephanie, la sœur du défunt, la femme qu’il a toujours aimée. Mais alors qu’il se retrouve accusé à tort d’un crime, Joe est envoyé dans une prison sordide de Sierra Leone. Or qui ne voit-il pas venir à sa rescousse pour le faire évader ? Stephanie en personne ! À présent fugitifs, ils ne pourront plus compter que l’un sur l’autre. Stephanie a risqué sa vie pour lui, Joe fera tout pour la protéger à son tour…
Last Man Standing, tel est le titre VO de ce septième et dernier opus de la série des Black Ops... "Le dernier homme debout", un parti pris très masculin, comparé au titre VF qui privilégie l'héroïne avec son "Impétueuse". Si l'on s'en tient au choix de l'auteur, c'est bien grâce à Joe Green que la  boucle, avec le prologue du tome 1 et l'intrigue de ce final qui y répond, sera bouclée : le fin mot de l'histoire sur le pourquoi de la mort de Bryan Tomkins parvient ici à son dénouement.
Joe Green, l'armoire à glace renfrognée, dont l'histoire avec Stephanie se dessine au fil de la série, est un solitaire, déterminé à préserver ceux qui lui sont chers et à aller au bout de ses soupçons, envers et contre tous, quitte à mettre sa propre vie en danger. 
Mais paradoxalement, le titre VF ne fait absolument pas contre-sens. Car c'est bien Stephanie qui tient le haut de l'affiche, avec un Joe diminué physiquement par la longue incarcération musclée qui l'a peu ou prou laissé sur le carreau.
Stephanie? Stephanie Tomkins??  La même qu'on aperçoit de manière récurrente au sein de la famille Tomkins? La douce et l'effacée jeune femme, toute fragile, toute "normale"?
Oui, et ce fut la surprise de cet opus.
En une demi-page, stephanie décide de voler au secours de son beau. En une demi-page, elle décide que, finalement, foin d'être la douce bénie oui-oui à son Jojo... Se retroussant les manches, un flingue gros comme ça accroché à la ceinture de son pantalon, on pourrait presque dire qu'elle prend le mors aux dents et qu'elle s'emballe, comme un cheval lancé à bride abattu, dans l'Action : faux passeport, plan d'évasion, marché avec des trafiquants, ... rien ne lui fait peur. Et surtout pas ce Joe qui va bien finir par lui permettre d'exister, nom de nom !
Impétueuse? Peut-être dans les premières pages... Mais ensuite, notre Stephanie se transforme en machine de guerre. Attention, jolie et bien roulée, si douce et si attentive au bien-être de notre héros quand même. Le cœur sur la main, l'empathie faite femme.
Si j'ai l'air de me moquer gentiment, je peux dire que j'ai adoré ce roman. D'abord pour ce retournement des genres : c'est Elle qui va sauver son héros, c'est Elle qui organise sa survie, c'est Elle qui prend l'initiative quand sa libido titillée par le côté ultra-viril de son Joe se manifeste haut et fort. Ce côté matamore ne l'empêche pas de se montrer féminine, et oui, douce, et vulnérable lorsqu'il le faut. Un très joli personnage féminin, si l'on accepte de passer outre au caractère exacerbé et fulgurant de sa transformation. Joe Green, ce héros qui n'est plus que l'ombre de lui-même,  ne laisse pas indifférent. Mais il semble bien souvent dérouté par le nouveau visage de sa belle, plus intérieur qu'il ne paraît au premier abord, en un mot : plus sensible. Et délicieusement amoureux...
La cerise sur le gâteau, et le grand moment attendu, comme dans tous les tomes de la série, ce furent les retrouvailles finales : toute l'équipe est là, chez les Tomkins, les gars, les femmes enceintes, les bébés, et la partie de poker, les réparties vachardes, ce joyeux tintamarre baigné par le charme inaltérable des unes et des autres (Reed, Mike, Crystal, Rafe, et j'en passe). 
Et le super bonus, c'est la nouvelle intervention de Mike "Primetime" Brown, oh combien séduisant, et de son petit frère, Tyler, qui craque ici pour sa future. Ces deux frérots-là, il me tarde de lire leurs histoires dans la série des One-Eyed Jacks. Oùl'on retrouvera aussi la Rhonda au jogging rose flashy dont je me suis doutée, à juste titre, qu'elle aurait droit à la Grande Aventure...
Un final parfait, donc, qui clôt parfaitement bien une série plus que réussie dans son genre... Dans une belle écriture à la fois ample et précise, et très bien documentée, l'auteur a réussi à équilibrer romance et action, testostérone et émotions sans jamais faire de copier-coller, avec un vrai talent. Moi, j'en redemande...
/ 5

1 commentaire:

  1. Ah la la, cette série me fait de l’œil depuis un moment, ton avis ne fait que renforcer la tentation !
    Je ne l'ai même pas dans ma PAL, il falloir que je les trouve maintenant ...:)

    RépondreSupprimer