Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 11 septembre 2016

La rose sauvage de Julie Anne Long

Tome 5 de la série Pennyroyal Green
J'Ai Lu - Février 2017
Titre VO : What I did for a Duke
Résumé (traduction everalice) : Pendant des années, on en a eu peur et on l'a évité, objet de fascination... et de fantasme. Mais de toutes les infamantes rumeurs qui enténèbrent le formidable Alexandre Moncrieffe, duc de Falconbridge, la bonne société n'en a retenu qu'une et la tient pour vraie : seuls les imbéciles osent le contrarier. Lorsque Ian Eversea  s'y risque, Montcrieffe élabore une parfaite vengeance : il séduira l'innocente sœur de Ian, Genevieve - la seule Eversea qui n'ait jamais été touchée par le scandale. D'abord, il capturera son cœur... Puis il le brisera.
Mais tout chez Geneviève est inattendu : la passion qui couve sous son  calme contrôle, l'esprit vif tempéré par la gentillesse... Et bien que Geneviève ait connaissance des rumeurs qui entourent le sombre passé du duc, et qu'elle sache fort bien que le traiter à la légère la met en péril, un baiser enflammé la mène au bord d'un monde empreint d'une sensualité extraordinaire. Jusqu'à ce que Geneviève soit face à un choix décisif... Y-a-t-il quoi que ce soit qu'elle ne fera pas pour un duc?
Lu en VO.
Superbe ! 
Un incontournable, posé au milieu d'une série au long cours...
La langue de Julie Anne Long est tout simplement magistrale, de celle qui nous pousse à relire trois fois un paragraphe pour mieux s'en imprégner. Très imagée, pleine de comparaisons et de métaphores merveilleuses, elle est délectable, parfois drôle et ironique, parfois sensuelle, grave, ou touchante... Les dialogues, et les circonvolutions entre les deux personnages, qui occupent la majeure partie de l'histoire, sont un régal permanent... Malgré le peu d'action, on ne s'ennuie pas une seule seconde, tout est juste parfait... et hautement romantique. 
Les héros se jaugent, ils se font rire, ils se livrent, le tout en une valse aérienne, complexe et très raffinée.
Ils sont tous deux proprement renversants, chacun divinement complexe, riche,et affublé d'un esprit supérieur. Le duc est un homme de quarante ans dont la réputation n'est pas usurpée : dur, dangereux, il manie la cruauté à la perfection... mais il est aussi très seul. Geneviève quant à elle n'est pas une petite sossotte à la langue bien pendue. Amoureuse au début du roman, elle doit faire face à un chagrin d'amour qui la laisse meurtrie. Mais elle  garde la fraîcheur de ses 20 ans face à cet homme qui a le double de son âge, qui la séduit par son esprit et son humour, son physique imposant, mais aussi sa sagesse, puisqu'il saura la révéler à elle-même.
Cet opus est à lire, impossible de passer à côté, même si on n'a pas lu les tomes précédents, parce qu'il est si bon, ce roman, qu'il se suffit à lui-même !
Juste pour le plaisir, une citation... Fragile et forte à la fois, l'écriture de JAL...
And though she could scarcely even feel them, her lips formed the words, and sound emerged, sounding frayed, and small and cracked, forged in her somehow before she was born, since before time, words meant only for him.
“I love you.”
Three of the most powerful words in the world offered to one of the most powerful men in London in such a small voice.
And at first she thought nothing at all had happened. He didn’t blink. But then she realized she’d somehow set him . . . softly ablaze. Emotion burned from him, and his eyes . . . she would never forget his eyes in this moment.
His hands remained at his sides.
Which is when she noticed they were trembling.
God help her, that’s when she felt tears begin to burn at the back of her eyes.
One got away. And she brushed her hand roughly against it.
And the man who never cleared his throat . . . cleared his throat. And his voice, in truth, wasn’t a good deal louder than hers.
“Then it’s just as well that I love you, Genevieve.
     / 5

5 commentaires:

  1. Ah celui-là je l'attends comme la messie malgré ma pose livresque actuelle ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de belles émotions à la lecture de ce petit joyau, Luna ! J'espère qu'il te fera autant chavirer de bonheur ♥

      Supprimer
    2. Merci, ah sinon je voulais te demander si tu avais déjà lu l'ouvrage suivant, et, si oui, ce que tu en avais pensé. Il s'agit de "L’inaccessible" d'Anna Campbell?

      Supprimer
    3. Bon, désolé, mais Anna Campbell ne figure pas parmi mes auteurs favorites, alors que certaines amatrices d'historiques en sont folles.
      Son univers est très marqué : huis-clos, héros à la mode gothique, méchants caricaturaux, et explosion sensuelle sont sa marque de fabrique. En tout cas dans "L'Inaccessible" et aussi son autre titre phare, "L'Amour fou". Moi, je la trouve lourde, voire ridicule parfois. Mais on peut lire ses romans comme des espèces de contes de fée exacerbés et y trouver son compte de sensations. "L'Inaccessible" m'avait laissée une impression très mitigée, moins que le gros ratage de "L'Amour fou", toutefois.
      Par contre, j'avais trouvé "La robe écarlate" plus maîtrisé, même si plus classique, car elle manie une écriture charnue qui peut donner du corps à une histoire un peu convenue.
      As-tu déjà lu cette auteur? Je serai curieuse de connaître ton avis sur elle !

      Supprimer
  2. Ne t'excuse pas ^_^, chacun ses goûts après tout. En tentant de faire un trie niveau romances Historique, je suis retombée sur deux titres de cette romancière, un que j'avais obtenu via un troc : "L'amour fou", et un acheté dès sa sortie "L'inaccessible". Du coup c'est pour cela que je voulais connaitre ton avis, merci de m'en avoir fait profiter d'ailleurs.
    Je n'ai rien contre les huis-clos du moment que l'auteur nous expose des faits qui restent réalistes, et des psychologies plus que crédibles dans un tel milieu. Le côté exacerbé ne me dérange pas si l'auteur parvient à toutefois bien le maitriser. Je vais donc voir le roman que je tenterai de cette dame, par contre je ne connaissais pas "La robe écarlate".
    Encore merci pour ce partage Everalice ^_^

    RépondreSupprimer