Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

samedi 10 septembre 2016

De cendres et de flamme de Victoria Morgan

J'Ai Lu - Avril 2016
Titre VO : The Heart of a Duke
Résumé éditeurDaniel Bryant a toujours été à couteaux tirés avec son frère jumeau Edmund. Quand celui-ci est devenu duc de Bedford, Daniel est parti aux Amériques dans l'espoir de faire fortune. Aujourd'hui, de retour chez lui à Lakeview Manor, il est bien décidé à reconstruire la propriété et à découvrir quelle main criminelle a allumé l'incendie dans lequel il a failli périr dix ans plus tôt. Il ne sait rien du terrible secret qui pèse sur son destin et qui va l'entraîner dans mille aventures aux côtés de lady Julia, son amie d'enfance, dont le charme et l'audace pourraient bien le subjuguer... si elle n'était pas la fiancée de son frère.
Que c'était long ! Je n'en voyais plus le bout...
Daniel Bryant, en anti-héros censé faire frémir le cœur de l'héroïne, m'a laissée totalement froide. Le genre de gars un rien enfantin, qui rougit et gigote comme une donzelle... Et ce n'est pas la faute de l'auteur, pourtant, qui s'évertue à nous le montrer dans sa chemise lâche flottant sur des cuisses divinement musclées, tout auréolé d'une mâle puissance (ah bon?) et d'un regard vert étincelant. Oui, humpff...
Quant à l'héroïne (comment s'appelle-t-elle déjà??) elle m'a vite insupportée. Péremptoire et soi-disant parée de toutes les qualités de la terre (elle sait administrer un domaine mieux qu'un intendant, tire au pistolet, sue sang et eau pour ses proches,...)... Une tête-à-claque.
Entre eux, des relations à l'emporte-pièces : je te veux, ben non, finalement, ah si, quand même, les galipettes, ça m'intéresse, oui, mais il / elle ne m'aime pas... Arglll... Du manque de communication en veux-tu en voilà... Du vrai, du pur... Juste matière à me faire ronger mon frein devant autant d'immaturité.
Et des longueurs... des longueurs... J'avoue avoir sauté quelques paragraphes / pages histoire d'évacuer tout ce trop plein. Quant à l'intrigue, on en devine le pourquoi très très vite... 
Bref, un petit roman acceptable si on n'a que ça à lire... 
Mais comme c'est rarement le cas des amatrices de romance, on peut s'en passer, je pense.
 , 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire