Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

lundi 13 février 2017

La rose de Greyson Park de Vivienne Lorret

Tome 2 de la série "Les gentlemen de Fallow Hall"
Harlequin - Novembre 2016
Titre VO : The Devilish Mr Danvers
Résumé : Greyson Park. Pour Hedley, ce nom représente la liberté : grâce à cette demeure héritée de son grand-père, elle va enfin pouvoir échapper à l’emprise despotique de sa mère, et vivre en toute indépendance. Mais c’est compter sans l’intrusion de Rafe Danvers, le fiancé que la sœur de Hedley a abandonné devant l’autel six ans plus tôt. Danvers est farouchement résolu à racheter Greyson Park, qui jouxte son domaine. Et sa détermination n’est pas seulement due à la rancune qu’il nourrit toujours envers la famille de Hedley. Car elle apprend bientôt que Greyson Park renferme un secret qui attise les plus vives convoitises…
Dommage pour cette auteur qui ne me séduit pas davantage avec ce deuxième tome. Le premier avait été déjà une véritable erreur de parcours, à tel point que j'en avais interrompu la lecture.
Ce tome-ci m'a tout de même tentée. Il apparaît que les titres édités dans cette collection me laissent des impressions très inégales, donc pourquoi pas?
L'idée de départ est pourtant séduisante, celle d'une jeune femme "invisible" héritière d'un manoir en ruine, sur lequel un jeune voisin a des vues. Le parcours de Hedley est assez atypique pour retenir l'attention. De même, le fait que le héros soit un artiste (je vous laisse découvrir dans quelle branche, c'est tout à fait original), m'a intriguée. Un bon point de départ, donc...
Malheureusement, les maladresses, la candeur, les stéréotypes du récit m'ont très vite rebutée. Hedley, avec son côté candide, ne m'a pas vraiment convaincue, car j'ai trouvé que son portrait manquait de vraisemblance et de profondeur.
L'histoire d'amour avec Danvers évolue d'une manière si évidente que je peinais à tourner les pages à partir de la seconde moitié de l'histoire. Ajoutez à cela quelques niaiseries bien senties (le chien, le cheval et l'amitié avec l'héroïne du premier tome), plus des méchants aussi crétins que prévisibles, des incohérences en terme de vie pratique (Mais avec quoi notre belle est-elle sensée se nourrir? Etc...), et une écriture transparente, qui manque de piment et de ressort, et voilà une petite bluette à effleurer quand on n'a vraiment rien d'autre à se mettre sous les yeux... Ou quand on commence à lire de la romance et qu'on s'en approprie tout doucement les codes.
Pour ma part, je ne pense pas retenter l'aventure avec le tome 3.
Harlequin Victoria peine un peu à me convaincre, mais quelques séries tirant largement leur épingle du jeu (Scandaleux gentlemen de Lorraine Heath, que j'ai lue en VO, et qui mérite le détour, le Liz Carlyle, ou Les MacIain de Karen Ranney), j'espère bien découvrir parmi les titres de cette collection d'autres pépites...
  / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire