Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

samedi 24 janvier 2015

Les amants du Bosphore de Carol Townend

Tome 2 de la série "Les fiancées du Bosphore"
Harlequin  - Octobre 2014
Titre VO : Chained to the Barbarian
Résumé éditeur : Constantinople, XIe siècle. Lorsque le Barbare alité dans une chambre du palais ouvre ses yeux clairs, Anna frissonne malgré elle. Une telle force émane de son corps et de ses mains puissantes qu’il est difficile d’imaginer qu’on ait pu terrasser un tel homme et faire de lui un esclave... Une esclave, un être privé de liberté, une marchandise – n’est-ce pas ce qu’elle est, elle aussi, que son propre père veut marier contre sa volonté ? Mais elle ne laissera pas ce terrible projet aller jusqu’à son terme. Si elle a acheté ce Barbare au marché aux esclaves, hier, ce n’est pas seulement parce que son regard fier et rebelle a allumé en elle un feu ardent, c’est aussi pour lui mettre en main un marché qui les sauvera tous les deux du destin qu’on a tracé pour eux. Un marché désespéré : elle lui rendra sa liberté, à condition qu’il l’épouse…
Voilà un second tome à la hauteur du premier : bien écrit, bien décrit, et fourmillant de détails historiques qui donnent du cachet au récit, c'est un titre Harlequin de qualité.
Première bonne surprise : j'attendais de voir comment l'auteur allait traiter la simultanéité des actions, puisque la suivante de la princesse Theodora, Anna, qui seconde l'héroïne du tome 1, disparaît à la fin d'Altesse malgré elle. Eh bien le pari est gagné : on relit certains événements déjà connus, mais du point de vue de nos nouveaux héros, durant les premières pages, et ça, c'est un procédé que j'adore lorsqu'il est bien mené. 
Au début de l'histoire, on retrouve notre esclave Franc acheté par la fausse impératrice, Katerina, l'héroïne du tome 1, sous l'impulsion d'Anna. Suit un bref passage par le palais impérial, durant lequel chacun s'interroge sur l'autre et qui donne à la lectrice l'occasion d'en savoir plus sur Guillaume, le Franc devenu esclave.
Puis l'aventure prend son envol, avec la fuite du couple improbable lors de l'avènement d'Alexis Comnène au rang d'empereur. A partir de là, la relation commence à se construire, entre un magnifique chevalier à la carrure et au profil de viking et la jeune femme qui tente de trouver des solutions à une situation personnelle un peu épineuse. Le tout sur fond de forte attirance et de fortes réticences de part et d'autre.
Bref, si la fin m'a semblé un peu faiblarde, notamment avec le dénouement réservé à la position de Guillaume, me voilà tout de même plus que convaincue de poursuivre cette aventure byzantine, tant je suis conquise par la qualité de l'écriture. Les personnages sont vivants et assez complexes pour renforcer le besoin d'en savoir plus, leurs sentiments grandissent et s'épanouissent de manière progressive, avec justesse, avec tendresse, au gré de nombreux échanges frémissants de désir. L'auteur réussit même à ménager quelques instants de suspense et de rebondissements. 
Un vrai film en technicolor. J'en redemande !
, 75 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire