Une citation

UNE CITATION
She raised her head and she was laughing. "Oh, Valentine, whatever shall I do with you?"
He looked at her calculatingly. She seemed soft, amenable, perhaps even open to suggestion after her shock.
He smiled as charmingly as he knew how. "You could marry me."
She smiled back, a little sadly. "Could I?"
"Yes," he said earnestly. "You could."
But she merely shook her head and laid it again on his breast.
He thought and thought - many considered him quite a genius, including himself - and at last he thought of something he could say. "I'm sorry."
She lifted her head. "What?"
Yes, this was obviously the correct thing to say. "I'm sorry for killing Dyemore." He remembered the pool of blood around Foxy. "And possibly the man wearing the fox mask."
He thought about the men who had kidnapped her.
But he hadn't done anything to them... yet. He glanced out of the corner of his eyes at her. Surely she didn't have some nonsensical rule about future murders?
Just in case he crossed his fingers.
And smiled at her.
Duke of Sin - Elizabeth Hoyt

lundi 16 janvier 2017

La quête d'une femme libre de Karen Ranney

Tome 2 de la série MacIain
Harlequin - Septembre 2016
Titre VO : Scotsman of my Dreams
Résumé : Minerva ne connaît plus de repos depuis que Neville, son frère, a traversé les mers pour s’engager aux Etats-Unis, dans la guerre de Sécession. Voilà des mois qu’elle est sans nouvelles de lui. Qu’avait-il besoin de partir se battre pour un pays qui n’est pas le sien ? Hors d’elle, elle finit par se présenter chez ce débauché de comte qui a entraîné son frère dans cette folie – et qui, contrairement à lui, est revenu du front. Mais, au lieu du noceur impénitent qu’elle s’attendait à trouver, c’est un homme aigri et abîmé par la guerre qu’elle découvre, tapi dans sa demeure. Et, s’il accepte finalement de l’aider à retrouver son frère, c’est pour une seule raison : il prétend que c’est à cause de Neville qu’il a pratiquement perdu la vue, lorsque celui-ci a tenté de l’assassiner…
Alors cet opus, c'est un petit coup de cœur...
Additionnez les ingrédients suivants :
* Un libertin repenti grand blessé de guerre : il est aveugle. Et reclus. C'est Dalton MacIain, comte de Rathsmere, cousin de Glynis et Duncan MacIain du tome 1.
Et que la cécité du héros est bien rendue ! Ses doutes, ses nouveaux besoins, ses fiertés, ses ajustements...
* Une héroïne complètement anti-conventionnelle. Elle se passionne pour l'archéologie en Ecosse. Elle porte des jupes-culottes. Elle a fait fi de sa virginité pour le plaisir de la découverte. Elle a une trentaine d'années. C'est Minerva Todd.
* En arrière-plan, toujours, la guerre de Sécession, qui semble ici prendre encore plus de place que dans le premier tome, meurtrière, tragique, synonyme de souffrances infinies, de déchirements, de regrets... Alors un parfum de tristesse et de désillusion s'échappe parfois des pages.
* Une rédemption un peu miraculeuse, mais si fine, si délicate, d'un être vain et vide en un homme capable d'appréhender enfin le monde et la place qu'il y occupe. Et de pleurer ses disparus.
* Une rencontre entre deux êtres intelligents, caustiques et racés, adorables, un homme et une femme de valeur que l'on aime accompagner jusqu'au bonheur.... en passant par quelques jolies scènes à la fois sensuelles et délicates.
* Et toujours des personnages secondaires riches, savoureux, tantôt chaleureusement humains, tantôt divinement roués, déambulant dans un univers si accrocheur qu'on le quitte à regret. Car cette histoire se déroule parallèlement à celle du premier tome et c'est un grand bonheur de retrouver, même succinctement, des références aux cousins écossais de Dalton, Glynis et Duncan.
Quelle belle surprise, ce roman !
Vivement le tome 3 qui se passe en Amérique, où nous retrouverons Duncan.
Harlequin le publiera-t-il? Sinon, en route pour la VO...
    , 25 / 5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire