Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

lundi 28 avril 2014

A la recherche du plaisir d'Elizabeth Essex

Tome 1 de la série "Dartmouth Brides"
J'Ai Lu - Mars 2014
Titre VO : The Pursuit of Pleasure
Résumé éditeur : Angleterre, 1794. 
Lizzie Paxton rêve d'une vie d'indépendance et son ami d'enfance lui propose un mariage. Elle accepte car elle sait qu'une fois mariée, elle sera libre lorsque son mari sera en mer mais elle éprouve tout de même pour lui un violent désir.
L'ayant terminé il y a quelques jours, mon impression sur ce roman est plus que mitigée : l'histoire, assez brouillonne, est parfois un peu longuette.
Côté personnages, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Jamie dont les ressorts me sont restés plutôt hermétiques, tant il m'a semblé parfois faire preuve d'une sacrée dose d'inconséquence et de désinvolture. Quant à Lizzie, je l'ai trouvée sans envergure : on ne sait pratiquement rien d'elle, si ce n'est qu'elle a beaucoup de mal à dormir ! Leur histoire d'amour, presque secondaire, manque, forcément, elle aussi de souffle. Dans la même veine, j'ai regretté que les personnages secondaires restent aussi flous et superficiels.
En plus, je n'ai pas non plus ressenti, pour cette histoire censée se passer en 1794, de véritable background historique (d'ailleurs la couverture, c'est du grand n'importe quoi, on dirait une scène des années 1930, alors que là, on a de fins meubles Louis XV et des hommes en perruques). A part une intrigue liée aux contrebandiers et à un vernis d'espionnage, peu de gestes ou d'éléments du quotidien mettent l'époque en avant. 
Mais j'ai tout de même apprécié certains aspects inhabituels : on est dans une petite ville du bord de mer, les personnages sont issus de la gentry, et on n'a pas de scènes de salons, mais plutôt une tentative de trame aventureuse, avec pas mal de rebondissements.
Au final, le tout m'a laissée sur ma faim.
A vrai dire, j'ai préféré la série des Secrets de Greystone Manor de Brenda Joyce, dont les répercussions politico-historiques de ces années 1790 sont nettement mieux exploitées, ce qui génère une sombre impression de danger  et incidemment, davantage de tension dramatique (surtout les tome 1 et 3). 
 , 75/5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire