Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

lundi 19 mai 2014

La scandaleuse de Nicola Cornick

Tome 4 de la série "Scandalous"
Harlequin - Mai 2014
Titre VO : Notorious

Résumé éditeur : Londres, Régence
Susanna, en chair et en os ? Impossible ! Et pourtant… James Devlin, stupéfait, doit se rendre à l’évidence : c’est bien sa première épouse qui rit et danse avec insouciance au bal le plus prisé de la saison, et qui fait mine de ne pas le reconnaître ! Comment Susanna ose-t-elle réapparaître ainsi comme si de rien n’était, après avoir disparu sans laisser de traces, neuf ans plus tôt, au lendemain de leur nuit de noce ? Et comment peut-elle croire que se présenter sous un faux nom suffirait à le tromper, lui ?
Alors que la colère le submerge avec la même force qu’autrefois, James se jure que Susanna ne quittera pas ces lieux sans lui avoir donné l’explication qu’il attend depuis neuf ans. Ni sans lui avoir avoué ce qu’elle fait aujourd’hui au bras de l’un des célibataires les plus en vue de Londres. Car même s’il refuse de se l’avouer, il ne peut supporter l’idée que Susanna soit à un autre homme que lui…
L'histoire
Voilà une belle histoire en tension, comme sait si bien les écrire Nicola Cornick quand elle est au mieux de sa forme. 
Comme d'habitude, elle manipule des personnages qui sortent légèrement du cadre, des héros entiers et qui ne se font pas de cadeaux.
Sir James Devlin est issu d'un tout petit milieu. Cousin de Lord Grant, le héros du tome 1, on l'avait connu fort libertin - n'est-ce pas lui, la fameuse scène des fraises, avec la future héroïne du tome 2? Bref, un homme à femmes, un aventurier sans foi ni loi, ex-pirate, qui, là, surprise, fait amende honorable depuis deux ans pour les beaux yeux, mais surtout pour le porte-monnaie, d'une miss Emma, fille de comte, blonde, potelée et capricieuse.
Car Dev s'est juré d'arriver au sommet et de ne plus jamais connaître la faim et la misère de sa jeunesse. Le voici donc qui navigue dans les eaux troubles de la haute société, décidé, ainsi que sa sœur, Francesca, à harponner le plus gros poisson possible. Ce qui lui donne un côté âpre, cynique et tranché, le même qu'on retrouve chez beaucoup de héros cornickien, et que j'apprécie particulièrement. Peu d'humour, comme d'habitude, car la relation qui va s'installer avec Lady Caroline Carew, Susannah de son vraie prénom, celle qu'il ne s'attendait absolument pas à revoir, va faire des remous, passant par la détestation, la colère, le mépris, la désillusion et l'envie de vengeance, pour se transformer peu à peu en envies d'autres choses, au gré de rencontres crépitantes de sensualité. La méfiance, les revirements et les hésitations, jalonnent le roman, au cœur d'une intrigue emprunte d'un rien d'aigreur, parsemée de "et si" et de "mais pourtant". 

Mon sentiment
J'ai carrément dévoré ce roman, l'un des meilleurs de la série pour l'instant, après avoir beaucoup apprécié les précédents. Celui-ci m'a donné envie de tout relire depuis le début, ce qui est plutôt bon signe. Fluide, dense et resserré autour de la psychologie de ses personnages, il nous remet en présence de certains personnages récurrents du cycle des Scandalous Women of the Ton, en introduit aussi de nouveaux, le tout donnant en plus fichtrement envie de se jeter sur la suite. Je me demande du coup si je vais attendre la sortie VF, surtout qu'il ne reste que 2 tomes ! 
Décidément Nicola Cornick est une auteur que j'apprécie toujours autant, car elle continue à se démarquer par ses intrigues légèrement décalées et ses personnages ni trop blancs ni trop parfaits, mais emplis de failles, et de doutes, péremptoires, un brin dissimulateurs et manipulateurs, pour lesquels on n'éprouve pas une sympathie éperdue, qu'ils soient hommes ou femmes. Leur parcours est jalonné d'erreurs, un choix assez rare en Régence pour être souligné. Parsemé de scènes sensuelles sexy, variées et très réussies, ce roman ne manque pas non plus de piment. Sans vibrer à l'unisson des personnages, je suis restée sous l'emprise de leur aventure jusqu'à la fin.
A noter qu'elle bénéficie encore une fois en VF de sa couverture VO (seule la couleur a changé) et que le parti pris esthétique de cette série me plaît aussi beaucoup.
 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire