Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 14 septembre 2014

Pouvoirs de séduction de Hannah Howell

Tome 1 de la série "Wherlocke"
Milady - Novembre 2013
Titre VO : If He's Wicked
Résumé éditeur Elle va lui sauver la vie… Mais à quel prix ?
Grâce à un étrange rêve, Chloe Wherlocke devine qu’un complot se trame contre lord Julian Kenwood et son fils nouveau-né. Son don lui permet de sauver l’enfant d’une mort certaine, mais l’existence du comte est toujours menacée. Julian soupçonne sa femme et son amant de vouloir l’éliminer, mais il apprend grâce à Chloe, mystérieuse étrangère à la chevelure de jais, que des forces maléfiques s’en prennent à lui… Il va s’allier à cette charmante créature prête à braver le danger, qui ne le laisse pas indifférent…
Un drôle d'historique, un peu OVNI, à plusieurs niveaux en fait, qui m'a suffisamment étonnée, sans pourtant me convaincre tout à fait, pour me donner envie de poursuivre l'aventure de ces Wherlocke / Vaughn.
Des confusions, des longueurs, des redites, ainsi que des héros peu charismatiques m'ont un peu mise à la peine pour arriver au bout de mes 450 pages. Pourtant, le charme a fini par agir...
Déjà, je n'ai pas détesté le style d'écriture de l'auteur, ou en tout cas de la traduction, un peu ampoulé et précieux, qui correspond assez bien à la période. A noter que l'histoire se déroule en 1785, ce qui, même si le contexte historique reste très vaguement évoqué, donne son petit effet. Cela se ressent notamment dans les dialogues et dans l'humour léger et diaphane qui parsème le texte, qui se situe souvent à la lisière de l'ironie.
Ensuite, on sent que Hannah Howell aime les grandes tribus et manie la multitude avec une grande aisance et du résultat : sa série des Murray, qui compte une vingtaine de tomes, en est d'ailleurs la preuve. Le roman foisonne de personnages bien campés et qui interagissent efficacement les uns avec les autres. J'imagine que Mme Howell prépare ici le terrain de sa série, en cours d'écriture puisque le tome 6 sort cet automne... De nombreux personnages font d'ores et déjà envie. Lord Leo, le cousin de Chloé, ou Modred Vaughn, le chef de famille du clan Wherlock / Vaughn. Si les méchants tombent vite dans la caricature, et si le héros rame pour se relever de la bêtise crasse dont il a fait preuve des années durant, ces autres satellites sont par ailleurs très convaincants.
La touche paranormale est très habilement amenée, sans rien d'outrancier, et le don de prescience de Chloé prend sa place dans l'intrigue sans déborder de partout, ce que je craignais un peu. L'enquête en elle-même m'a semblé un rien stagnante, un rien inerte, avec un héros dont on se demande s'il n'en prend pas un peu à son aise dans son rôle de figuration esthétique. Le tout manque d'action, et se boursoufle de dialogues longs, très longs. Par contre, la romance a la portion congrue, et elle manque clairement d'envergure, malgré le côté franchement décidé des deux partenaires.
En bref, je suis contente d'avoir découvert cette auteur, et, curieuse d'en connaître plus sur cette famille tentaculaire aux multiples dons extrasensoriels, je poursuivrai l'aventure, quitte à lire certains paragraphes en diagonale...
Une aventure à tenter pour une lecture assez atypique, finalement, qui se pique en tout cas d'originalité dans le domaine de la romance historique.
, 25/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire