Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 14 septembre 2014

Une affaire de mariage de Leigh Michaels

Milady - Août 2014
Titre VO : The Wedding Affair
Résumé éditeur : Simon, duc de Somervale, marie sa soeur dans une semaine. Les convives arrivent quelques jours auparavant à Halstead où auront lieu les noces.
Le jeune homme parviendra-t-il à échapper aux avances insistantes des amies de Lady Daphne ? Kate, chargée de chaperonner les demoiselles d’honneur, dégottera-t-elle le bon parti qui lui épargnera un mariage avec son détestable cousin ? Quant à Penelope, finira-t-elle par s’attirer les faveurs du comte de Townsend qui ne l’a épousée que pour sa fortune ?
Au gré des festivités, les couples se font et se défont pour le pire et surtout pour le meilleur.
Si vous avez aimé Le bal des tentations de la même auteur (c'est mon cas), vous apprécierez sûrement ce titre-là. On y retrouve en effet plus ou moins le même schéma, avec trois histoires d'amour imbriquées dans l'écrin d'une partie de campagne. Trois romances assez développées, pourtant, traversées par trois couples assez consistants, et même plus que cela, assez en tout cas pour donner envie de dévorer le tout sans temps mort.
On a donc :
- Une jeune veuve désargentée, lady Olivia Reyne, dotée d'une petite fille, amenée à côtoyer un duc plus que fortuné et plus qu'intrigué par cette jolie voisine.
- Une jeune fille sans foyer qui se cherche une situation et qui renoue peu à peu avec un amour d'adolescence.
- Une malheureuse épouse issue de la bourgeoisie commerçante, follement amoureuse de son mari de comte qui ne se remet pas d'avoir dû ravaler sa fierté aristocratique pour sauver ses domaines.
Ces personnages se connaissent ou renouent entre eux, et leurs histoires d'amour prennent assez d'ampleur pour faire battre le cœur, le tout en 470 pages bien écrites et intelligemment menées.
J'ai frissonné avec Olivia, patienté avec Penelope et espéré avec Kat. Tout en tombant sous le charme un rien abrasif du duc de Somervale, en trépignant d'impatience à l'idée de voir enfin le comte de Townsend rendre les armes et en succombant au spirituel Andrew Carlisle, le chéri de ces dames.
Un roman à lire vite, étonnamment original malgré son côté classique, et que j'aurais même envie de relire pour mieux le savourer. Moins primesautier que le titre déjà paru, celui-ci joue dans un registre un peu plus grave, avec des situations un rien ressassées en romance. Mais ce léger manque d'originalité est largement sauvé par l'écriture, la virtuosité de cette mise en scène en chorale et le charme des personnages. De nouveau, cette façon d'amener les mêmes événements vus par différents personnages m'a énormément plu. 
Une jolie lecture donc, qui m'a complètement convaincue. J'ai hâte, du coup, d'avoir de plus amples informations sur le titre de la même auteur prévu pour octobre, Le boudoir des délices.
 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire