Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

lundi 2 février 2015

Une femme dans la tourmente de Nora Roberts

Harlequin - Juillet 2008
Titre Vo : Homeport
Résumé éditeurL'agression, aussi brutale qu'inexplicable, est un traumatisme pour Miranda Jones, une historienne d'art de réputation internationale. Et le cauchemar ne fait que commencer : bientôt, une célèbre statue est dérobée dans l'institut qu'elle dirige, tandis qu'un message anonyme plein de haine lui annonce la fin de sa prestigieuse carrière. Cette menace devient réalité lorsque Miranda voit ses compétences remises en cause à plusieurs reprises. Œuvres volées ou falsifiées, analyses erronées : dans l'ombre, son mystérieux ennemi s'acharne à saboter son travail, sans lui laisser le moindre répit. Jusqu'au jour où la jeune femme découvre l'un de ses assistants assassiné et comprend que, cette fois, ce n'est plus seulement sa carrière, mais bel et bien sa vie qui est en jeu...
Un parfait moment de détente ! Si vous ne l'avez pas encore lu et que vous êtes friande de bon Romantic Suspens, essayez de mettre la main sur ce roman.
Bien ficelé et bien documenté, il met en scène un couple détonnant avec un Ryan Boldari archi-séduisant. N'ayant lu pour l'instant qu'une petite dizaine de romans de Nora Roberts, il m'a semblé que ce bel italo-irlandais détonnait dans son univers : d'abord, c'est un voleur professionnel. Ensuite, il n'a pas sa langue dans sa poche. Cependant, mine de rien, il génère autour de lui un champ de force auquel pas grand chose ne résiste. Au bout du compte, Miranda elle-même ne pourra que succomber. Et nous avec.
Nora Roberts a réussi à doter son héros d'un charme renversant. Il prend, grâce à son humour ravageur et à son bagou, le contre-pied gracieux de Miranda, la rébarbative scientifique, méfiante et solitaire... juste assez pour l'agacer, la secouer, la papouiller... Bref, de quoi l'émoustiller. Je suis sortie de cette histoire amoureuse et conquise.
Et je n'oublierai pas de mentionner Andrew, le frère de Miranda, dont l'histoire, pleine de fragilité et de désirs, donne un autre aspect à cette énigme fort bien menée par ailleurs. Très touchant, il fait vibrer la corde sensible et joue lui dans le registre de la sensibilité écorchée. L'évolution de ses relations avec Annie joue un vrai rôle dans le plaisir prodigué par ce livre.
Quinze jours après l'avoir lu, je garde de ce roman un souvenir assez jubilatoire, à la lisière de l'intense. Assez pour me donner envie de le relire pour mieux savourer ce mélange judicieusement équilibré.
/ 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire