Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

mercredi 29 janvier 2014

Séduite d'Amanda Quick

A  paraître chez J'Ai Lu en Mai 2017
Titre VO : Ravished
Résumé éditeur (Traduction everalice) : C'était une beauté impétueuse, trop innocente pour savoir qu'elle jouait avec le feu...
Des confins confortables d'un petit village de bord de mer à la cohue étincelante des soirées mondaines de Londres, voici la passionnante histoire d'un couple mal assorti... prêt à découvrir les délires de l'amour.
Il ny avait aucun doute. miss Harriet aviat besoin d'un homme. Quelqu'un de puissant et d'intelligent qui pourrait l'aider à mettre en déroute les voleurs sans scrupule qui utilisaient ses grottes bien-aimées pour cacher leur butin. Mais lorsque Harriet convoqua Gideon Westbrook, Vicomte St. Justin, pour qu'il lui vienne en aide, elle ne pouvait pas savoir qu'elle invoqué le diable en personne.
Surnommé La Bête de Blackthorne Hall à cause de son visage défiguré et de son passé sulfureux, Gideon était fort, féroce, et connu être dangereux. pourtant, Harriet ne pouvait se résoudre à le craindre. Car dans son regard d'ambre, elle décelait une douleur sauvage qu'elle rêvait de panser... et une passion aigüe à laquelle elle brûlait de répondre. A présent, prisonnière de l'étreinte de la bête, Harriet doit trouver un moyen de gagner son coeur - et d'échapper aux pièges mortels d'un scélérat rusé qui voudrait les séparer pour toujours.
Lu en VO.
Prenez d'abord une intrigue intelligemment menée, avec plusieurs mystères, ciselée de grottes marines, de clairs de lune, de poursuites, mais aussi de découvertes paléontologiques, de poussière et grands bals londoniens (bref, de quoi largement donner envie de tourner toutes les pages sans s'arrêter une minute !), qui enchâsse ses deux héros, deux purs trésors quickiens, très séduisants.

Ensuite, il y a : elle. C'est Harriet Pomeroy, une bas-bleu de vingt-cinq ans férue de paléontologie, en passe de tomber dans cet état de vieille fille qui lui convient parfaitement. Pleine d'énergie, originale et très féminine, elle croque la vie à pleines dents sans s'encombrer des bonnes manières dévolues habituellement aux dames de sa condition. 
Et puis, il y a : lui. Gideon Westbrooke, un homme puissant et volontaire, qui ne s'en laisse pas compter, d'une virilité farouche, aux antipodes des canons standards de la pure beauté classique. Comme souvent chez Amanda Quick, il est très arrogant et attentionné, autoritaire et tendre, secret et meurtri.
Ces deux-là s'attendaient, l'une, marteau et burin en main, toute bonne humeur et amour fou, pour défaire l'autre, cette bête figée dans les strates d'un passé horrifique et injuste, de sa gangue de désespoir et de douleur.
Fans d'Amanda Quick, ça y est ! Ce roman va enfin être traduit et paraîtra au mois de mai 2017 ! Car tous les éléments que l'on adore chez elle sont réunis pour un grand et délectable moment de pur bonheur. 
On retrouve tout ce qu'on aime chez cette auteur : de l'humour et des dialogues en forme de joutes verbales spirituelles et vivantes. Il faut vraiment avoir lu la scène de la demande en mariage ou celle du repas de retrouvailles avec les parents pour mesurer tout le talent de l'auteur. 
Sans parler de tous ces frappés de la dent, de l'orteil, ou du fémur fossilisés, qui croisent le chemin d'Harriet pour son plus grand plaisir !
Mais aussi, évidemment, j'ai été transportée par cette magnifique histoire d'amour. Et je ne peux que recommander aux lectrices d'historiques, pour de merveilleuses heures de divertissement, de se lancer dans cette fabuleuse comédie romantique.
Elle fera certainement des heureuses !
 , 5 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire