Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

samedi 18 janvier 2014

L'inconnu de la forêt de Mary Balogh


Tome 5 de la série des "Bedwyn"
Titre VO : Slightly Sinful
J'Ai Lu - Septembre 2014
Résumé (Traduction everalice) : Alors que la guerre fait rage autour de lui, Lord Alleyne Bedwyn est jeté à bas de son cheval et laissé pour mort - jusqu'à ce qu'il se réveille dans la chambre d'une maison close. Le séduisant diplomate aux cheveux noirs ne se souvient ni de son identité ni de la façon dont il est arrivé là - il est pourtant certain d'une chose : l'ange qui le ramène à la vie est celle qu'il se promet de posséder. Mais, tout comme lui, Rachel n'est pas celle qu'elle semble être. Adorable jeune femme prise au piège des circonstances, elle doit élaborer un plan pour récupérer la fortune qui lui a été volée. Le fringant soldat qu'elle a sauvé de la mort pourrait jouer un rôle dans ce sauvetage. A une seule condition : elle doit se faire passer pour son épouse - une mascarade qui va les entraîner dans un scandale coupable, où un homme et une femme se courtisent de manière inconvenante et audacieuse à chaque étape... à chaque baiser tabou qui peut transformer des étrangers passionnés en amants véritables.

Lu en VO
L'histoire
Après le tome 4 et les événements dramatiques qui le jalonnent, j'étais anxieuse de retrouver Lord Alleyne Bedwyn pour en savoir plus sur sa disparition. 
Ce personnage, le plus jeune des frères Bedwyn, le plus beau aussi, ne m'a jamais fait, au cours des tomes précédents, énormément d'effet. Charmant, désinvolte, il est resté plutôt inconsistant, ce qui était un trait de caractère voulu, mis en avant par l'auteur, puisque toute sa problématique est là, et qu'elle devait se trouver solutionnée dans cet opus. 
Donc, comment, à partir de pas grand chose - et d'une amnésie ausi brutale - faire un tout, créer un personnage qui gagne en cohérence, qui prenne de la consistance, de l'épaisseur? L'idée de départ me plaisait bien, même si je me méfie un peu des histoires de perte de mémoire.

Mon sentiment
Le début m'a beaucoup plu : Alleyne est encore Alleyne, donc un Bedwyn, même s'il n'en a que peu de caractéristiques. Sa traversée de la bataille de Waterloo est un moment très fort. C'est dramatique, c'est poignant, et surtout, ça répond aux interrogations du tome précédent.
Mais j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire, et au final, c'est le tome des Bedwyn que j'ai le moins aimé.
Pour plusieurs raisons :
-L'amnésie d'Alleyne dure les 4/5 du roman, si bien que ce Bedwyn à l'habillage Bedwyn n'en est pas vraiment un - or cette série se caractérise, à mes yeux, par la séduction suprême de tous les membres de cette famille, abreuvée de privilèges, de causticité, et animée d'un véritable esprit de clan.. L'auteur m'a ainsi privée du plaisir de frayer avec cet univers attrayant, de les retrouver tous en jouissant de leurs interactions, puisqu'ils n'apparaissent dans le roman que dans les toutes dernières pages.
- L'idée de l'association des prostituées est originale, mais la cohabitation avec une jeune lady, Rachel, et leur destinée finale me semble vraiment très tirée par les cheveux. J'aime bien le côté "conte de fées" des romances, mais là, la situation a manqué de cohérence.
- Je n'ai pas aimé Rachel : je l'ai trouvée un peu stupide et vindicative, sans véritable charme. Quant à Alleyne, il ne cesse de faire des bourdes et de se lamenter sur lui-même. Les interactions entre les deux ne m'ont ni convaincue ni fait rêver (leur première fois, hum hum...).
- Le roman est très déséquilibré : la première partie, pratiquement un huis clos, est très longue, et il m'a tardé de voir apparaître les fameuses béquilles pour aller prendre l'air en même temps que le héros !
- J'ai du mal avec les romans qui se basent sur le mensonge, or les personnages ici s'en donnent à cœur joie pour berner leur monde, ce que j'ai pu à peine excuser.
Le plus grand bonheur de cette lecture aura tenu finalement en une quinzaine de pages, lors des retrouvailles finales des Bedwyn. Peut-être que la gageure, après l'intensité dramatique du tome précédent, était vraiment trop difficile à tenir, en tant que lectrice, j'entends. Nul doute que cet opus trouvera des lectrices plus indulgentes. 
Heureusement qu'il me restait le tome 6 pour ne pas terminer cette série sur une note aussi décevante. Et quel tome 6 ! Le fameux Slightly Dangerous et son impénétrable Wulfric!
, 5  / 5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire