Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 30 mars 2014

A la recherche de l'homme idéal de Stephanie Bond

Tome 1 de la série "Les héritiers de Blue Ridge Mountain"
Harlequin - Juin 2013
Titre VO : Baby, Drive South
Résumé éditeur : C’est ça, la ville de Sweetness ? Cette poignée de bâtiments chauffés à blanc par le soleil ?... Nikki sent le doute l’envahir. Le doute et la colère. Où est donc le havre de paix que lui promettait la petite annonce : « La ville de Sweetness accueille cent femmes célibataires aspirant à changer de vie » ? En la lisant, elle avait imaginé le lieu idéal pour une fille comme elle, fraîchement plaquée et prête à tout pour s’éloigner de son ex. Mais à présent, furieuse, elle envisage de faire demi-tour immédiatement. C’est alors qu’elle aperçoit un homme étendu sur le sol. De quoi attiser ses réflexes de médecin… mais aussi ses désirs de femme : car le blessé est décidément très, très sexy. Un signe du destin… ?
Ayant fort peu d'expériences en matière de Prelud', j'imagine que ce genre d'histoire est très représentative de la collection... 
Voilà donc une lecture très douce, très (trop?) lente, avec des personnages faciles à cerner en général et qui se répondent du tac au tac.
Le projet de reconstruction d'une petite ville semble bien utopique, mais sans doute est-ce de cela qu'il s'agit, car l'ensemble de l'histoire baigne dans une atmosphère nostalgique sur l'air de "comme c'était beau dans mon enfance", et "vive ce petit coin de nature authentique idéal pour élever mes enfants". Personnellement, étant une citadine pur beurre, ça ne résonne pas très fort en moi, cette fibre un rien "retour à la nature", mais dans une petite romance de transition, franchement, ça repose. 
Porter est un homme charmant, tout en fossettes et en roulements d'yeux aguicheurs, et je l'ai trouvé plutôt réussi, assez touchant même, dans cette lente acceptation d'un sentiment qu'il n'était absolument pas préparé à expérimenter. Tout au long de l'histoire, il garde ce côté chien fou, maladroit et impétueux, très rafraîchissant pour un héros de romance. 
Pour ce qui est de Nikki, son passé empli d'un vide affectif sidéral et son manque de confiance en soi chronique en font une femme fragile, qui n'a même plus le ressort nécessaire pour se lancer dans une nouvelle relation. Son attirance pour Porter est bien rendue, de manière crédible et, si le dénouement semble un rien abrupt, j'ai compris ses doutes et ses hésitations tout au long du roman.
Par contre, j'ai regretté que les personnages secondaires ne soient pas plus fouillés, car, à part Rachel et, dans une moindre mesure, Molly, le reste des habitants de la ville disparaît dans un vague flou d'arrière-plan.
C'est sûr que c'est un roman reposant, et, malgré ses défauts, attachant. Il m'a fait penser, même de très loin, à Virgin River, mais sans la qualité d'écriture de Robyn Carr ou sa finesse côté psychologie des personnages. 
Je poursuis la série, car, autre point positif, je suis très curieuse de connaître mieux les deux autres frères, dont les interactions sont souvent percutantes et assez drôles. 
 / 5


2 commentaires:

  1. Cette série est dans ma bibliothèque et attend sagement mon bon vouloir !! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Tu me diras ce que tu en penses quand tu l'auras terminé? Pour un petit moment de lecture sans prise de tête, il est très honnête ^^

    RépondreSupprimer