Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 2 mars 2014

The Untamed MacKenzie de Jennifer Ashley

Tome 5,5 de la série "Les MacKenzie"
Intermix - Septembre 2013
Résumé éditeur (Traduction everalice) : Pour redonner son lustre à son nom de famille, Lady Scranton a décidé de se trouver un mari convenable. Il faut qu'il soit fortuné et respectable afin de restaurer à la fois la fortune et la réputation de sa famille. Toute voile dehors, elle est déterminée à mettre la main sur le bon célibataire. Mais les espoirs de Louisa partent en fumée lorsque l'évêque de Hargate s'effondre, mort, à ses pieds, et qu'elle est outrageusement accusée du meurtre.
Bientôt, les soi-disants amis de Louisa commencent à lui tourner le dos, car la compagnie d'une meurtrière potentielle n'est pas désirable dans la haute société.
L'inspecteur Lloyd Fellows de Scotland Yard, affilié, du fait de sa bâtardise, à la décadente famille écossaise des MacKenzie, a vent de l'affaire. Il a échangé deux baisers passionnés avec Louisa par le passé, et il se promet bien de laver son nom de tout soupçon. Car non seulement il est convaincu de son innocence, mais il sait aussi qu'il est en train de tomber amoureux de la belle demoiselle. Fellows est le dernier espoir de Louisa : lui seul lavera sa famille du déshonneur, lui seul intrigue Louisa d'une manière qui est peut-être bien plus scandaleuse qu'un meurtre...
"I think we've been domesticated," Hart said. "The Highland warriors have gone soft."
Fellows shrugged. "I can do with a little softness now and again."
"Eleonor knew I could too," Hart said. "That's why she came back for me."
"They saved us from ourselves," Fellows offered.
"Someone had to."
Superbe scène finale entre Fellows et son demi-frère, le duc de Kilmorgan. Les MacKenzie "tamed", apprivoisés et domestiqués par l'amour de leur vie...

Et moi, je suis complètement subjuguée !
Par la spontanéité et l'authenticité des sentiments entre Louisa et Lloyd...
Par la vivacité, le charme insurpassable et la force virile émanant de toute cette fratrie MacKenzie... Où Daniel, au sourire canaille et à l'esprit vif, préfigure déjà du héros qu'il sera dans le tome suivant !
Par l'intelligence, la tendresse et la détermination de leurs femmes, toutes aussi attachantes les unes que les autres...
Cette histoire ne démérite pas du reste de la série, elle est juste un peu plus courte, mais il m'est arrivé de lire des romans qui faisaient le même nombre de pages ! Qu'attend donc J'Ai Lu pour la publier en français? 
Lloyd Fellows, ce demi MacKenzie au charme abrasif, encore moins policé que ses frères puisqu'il n'a pu comme eux profiter de tous les privilèges issus de l'argent et de la position sociale, est irrésistible. 
Quant à l'écriture de Jennifer Ashley, spirituelle et rythmée, qui sait tirer parti du moindre dialogue pour ensorceler son lecteur, c'est un pur bonheur en VO !
, 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire