Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

mercredi 12 mars 2014

Unveiled de Courtney Milan

Tome 1 de la série "Turner"
Harlequin - Janvier 2011
Résumé éditeur (Traduction everalice) : Ash Turner a attendu toute sa vie de pouvoir se venger de l'homme qui a ruiné sa famille. Il sait dorénavant qu'il est temps pour lui de se faire justice. A Parford Manor, il a l'intention de prendre la place de l'héritier présomptif du duché pour mettre un point final à la vieille querelle qui l'oppose au duc actuel. Mais au lieu de cela, il se sent attiré par une jeune femme de toute beauté qui a le pouvoir de le démunir de tous ses rêves de vengeance... Lady Margaret sait qu'elle devrait détester l'homme qui a volé sa fortune et l'héritage de son père, l'homme qu'on lui a demandé d'espionner en se faisant passer pour une nurse. Pourtant, plus elle connaît le nouveau duc, moins elle parvient à résister à son charme irrésistible. Bientôt, Ash et Margaret sont déchirés entre leurs anciennes loyautés et la promesse terriblement attirante de la passion...
Whatever it was, the sight of her struck him deep in his gut. It reminded him of the cacophony of an orchestra as it tuned its instruments: dissonance, suddenly resolving into harmony. It was the rumble, not of thunder, but its low precursor, trembling on the horizon. It was all of that. It was none of that. It was the sheer animal instinct, and it reached up and grabbed him by the throat. Her. Her.
Magnifique paragraphe, magique premier regard, Ash l'a reconnue. Car Ash Turner est un homme béni des dieux... A peine pose-t-il les yeux sur quelqu'un qu'il le cerne au plus profond de son âme. Son instinct, jamais, ne l'a trompé. Aussi entourée de faux-semblants, de doutes et de mensonges soit-elle, Margaret est pour lui une évidence.
Août 1837 à Parford Manor. Ash Turner est en passe de devenir le futur héritier du duché d'Arford, après la décision qui sera rendue en novembre par la Chambre des Lords. Cette nurse, Margaret, assignée aux soins du duc mourant, l'intrigue et le bouleverse :
She was a mystery, and Ash was going to enjoy unraveling every delicious clue, until he'd stripped every last inch af her naked. In every sense of the word.
Ash est un homme rare. Profond, sensible et délicat. Travailleur et déterminé. Protecteur, courageux, et loyal. Beau parleur gentil et attentif au charme irrésistible. Margaret, contre toute attente, ne peut, à l'instar de tous ceux qui l'approche, résister à cette incomparable aura. D'autant qu'étonnamment, cet homme du commun qui n'a reçu aucune éducation sait être patient et délicat. Une à une, avec finesse et un remarquable respect, il abat toutes ses barrières, en la libérant de tous ces voiles qui l'entourent et qui l'étouffent, en lui donnant les clés pour qu'elle se sente enfin libre de faire ses propres choix, comme il lui donne, d'entrée, toutes les clés du palais ducal. Et pour le choisir, lui.
La vérité d'un être, pour Ash, ne se situe pas dans son statut social, auquel il n'accorde que peu d'importance. Mais dans ses choix et ses engagements, dans ses regards et ses actes. 
Or Margaret est corsetée et dépossédée d'elle-même à de multiples niveaux. 
Fille de duc qui se fait passer pour l'infirmière de son propre père, bâtardisée par le soudain recours déposé par Ash auprès du tribunal ecclésiastique, son avenir lui a totalement échappé. Les normes et le statut élevé dans lesquels elle a vécu jusqu'à présent se sont évaporées. Son fiancé l'a trompée, puis l'a abandonnée. Les bases de sa vie sont devenues mouvantes, sa boussole interne s'est complètement détraquée. Tous ses repères sont bouleversés. Ash, dans cet univers d'incertitude, peu à peu fait figure de pôle, stable, rassurant et diablement séduisant. Il l'étaye, comme il a étayé au fil des années ses jeunes frères, Mark et Smite, qui sont pour lui sa priorité absolue, en lui donnant un nouveau mode d'emploi.
"Miss Lowell, you magnificent creature, I want you to paint your own canvas. I want you to unveil yourself."
Dans cette histoire de jeux d’apparences et de fausses et de vraies croyances, chacun se dévoile, la vérité fondamentale de chaque personnage émerge à la surface au fil de l'histoire, sa noirceur, son égoïsme, ou bien sa loyauté, son affection, son courage... et sa vulnérabilité, sa fragilité d'être humain ballotté au gré des caprices ou des choix d'autrui. 
Ainsi, Ash, cet homme admirable, est rongé par la culpabilité à l'idée d'avoir échoué à sauver sa sœur et abandonné ses jeunes frères, alors qu'à 14 ans, il a choisi de quitter l'Angleterre pour partir faire fortune en Inde. Ash est un héros aux failles profondes, souffrant d'un réel handicap qu'il finit, dans un acte de confiance absolu, par avouer à Margaret. 
Le duc d'Arford, le père de Margaret, n'est qu'un sacripant égoïste qui n'a pas hésité à sacrifier sa femme et ses enfants, un vieil homme dur et cruel dont Margaret ne cesse d'espérer la tendresse et l'amour. Un homme qui réellement a le cœur mort : pour preuve, il n'a pas hésité à laisser mourir Hope, la sœur d'Ash Turner, alors qu'enfant miséreux, il s'était adressé à lui comme à son cousin éloigné pour qu'il lui envoie un médecin.
Mark et Smite, les jeunes frères d'Ash, abandonnés à eux-mêmes pendant un an après la mort de leur mère, dans les rues de Bristol, finiront par révéler leur amour à leur frère aîné, en dépit des rapports plus que tendus qu'ils entretiennent avec lui tout au long du roman.
Les tomes suivants sont d'ailleurs d'ores et déjà fascinants. Mark, le plus jeune frère de 23 ans, intellectuel brillantissime, écrit un "Gentleman's Guide to Chastity". Tout un programme ! Et un sacré challenge pour sa future histoire d'amour ! Smite, qui intervient dans la dernière partie du roman, s'ombre lui aussi de sa part de secrets : caustique, farouche et perspicace, il refuse toute idée de promotion sociale et n'a qu'un désir : officier comme agent de justice au service des démunis. Voilà qui augure de tomes 2 et 3 passionnants !
Les personnages comme l'histoire m'ont fascinée. Les héros, Ash et Margaret, prennent leur destin et leurs décisions à bras le corps, et dans une dynamique réciproque, font office de bain révélateur pour s'extirper de leurs entraves. Se dévoiler pour mieux se révéler. 
Courtney Milan a écrit un roman intelligent et fin, à la langue incroyablement harmonieuse, presque poétique par instants, qui à la fois fait sourire, fait battre le cœur, et fait réfléchir. A titre d'illustration, elle est capable de faire d'un instant de lecture à voix haute de passages d'un traité sur la chasteté un exercice hautement érotique - explosif. Ou d'écrire des scènes où la vulnérabilité de ses héros affleure à la surface des mots, avec les scènes de Margaret dans la roseraie qui s'abandonne au chagrin et à la colère ou d'Ash assis à son bureau, démuni et malheureux devant des piles de livres qui lui restent hermétiques.
La richesse de cette romance est telle que je pourrais encore en parler pendant des lignes et des lignes... Tant de détails que je ne prendrai pas le temps d'évoquer ! Je me suis déjà largement et complaisamment étalée..
A vous de vous en faire votre propre idée...
, 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire