Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

lundi 3 mars 2014

Vœux sensuels de Sarah McCarty

Tome 6 de la série "Hell's Eight"
Harlequin - Octobre 2013
Titre VO : Caden's Vow
Résumé éditeur : Depuis qu’elle a trouvé refuge au ranch des Hell’s Eight, Maddie ne cesse de remercier le ciel de lui avoir fait ce cadeau : ici, elle a chaque jour la preuve que le monde de brutes et de violence dans lequel elle a baigné depuis son enfance est bel et bien derrière elle ; ici, elle sait qu’aucun homme ne la forcera jamais à quoi que ce soit. Car, elle le voit bien, malgré leurs manières souvent rudes, les Hell’s Eight respectent les femmes par-dessus tout. Parfois même un peu trop, songe-t-elle avec envie en contemplant les épaules larges et le profil acéré de l’un d’entre eux, Caden Miller. Depuis qu’elle a fui son passé, il est le seul homme à avoir fait naître en elle un désir qu’elle croyait à jamais perdu. Un désir intense, fulgurant, qu’elle rêve d’assouvir entre ses bras. Mais, hélas, Caden semble ne voir en elle qu’une petite sœur…
L'histoire
Au sein du Hell's Eight, Maddie coule des jours heureux, un rien perdue dans son monde intérieur, fragile encore de cette vie volée dès l'enfance. Car Maddie est une rescapée de la prostitution, un oisillon tombé du nid que chacun a à cœur d'entourer de douceur.
Caden Miller est l'un des derniers célibataires du ranch. Il rumine. Il ronge son frein. Depuis un an, tous deux ont noué une amitié faite de complicité et de tendresse. Mais Caden ne peut pas se satisfaire de cette vie-là : le souffle de l'aventure l'appelle. Comme il ne peut y résister, il projette son départ : car il veut réussir, et pour ce faire, il doit remettre en activité la mine d'or de Fei. Tout à son désir d'autonomie, il s'éclipse sans tambour ni trompette.
Maddie, désemparée et prise d'une inspiration soudaine, décide alors qu'elle ne peut vivre sans lui. Elle selle sa douce jument, embarque son chien aphone, et, ni une, ni deux, décide de le pister. Sauf que les choses ne se passeront pas aussi facilement...

Mon sentiment
Mitigé.
D'un côté, cette histoire se lit très facilement, elle comporte des personnages attachants et bien plantés, dans ce contexte particulier à la série que j'apprécie de lire de temps en temps, celui de ce far ouest très dépaysant pour la grande lectrice de Régences que je suis. Ici, peu de temps morts, les événements coulent de source et s'enchaînent avec facilité.
Mais, d'un autre côté... je n'ai pas retrouvé dans ce tome les éléments qui donnaient du ressort aux précédents épisodes.
D'abord, petite déception, les personnages du Hell's Eight sont à peine évoqués. Quelques paragraphes au début de l'histoire, puis, plus rien. A part Ace, le prochain héros de la série, on n'aura plus le plaisir de croiser leur route, car l'histoire se passe majoritairement au loin. Dommage.
Deuxième réserve : j'avais aimé la part donnée à l'action dans les aventures antérieures. Ici, très peu d'action : une attaque, un méchant qui meurt à la fin... et quelques cailloux, un peu de poussière et beaucoup de farine. En fait, j'ai trouvé que ça ronronnait un peu.
Quant à l'évolution du personnage féminin, je ne suis guère convaincue. Au début du roman, on nous la présente comme la douce-dingue de la communauté, traumatisée, on le serait à moins, par son expérience effroyable du bordel. A la fin, elle retrousse les manches, monte un commerce, tout en donnant des conseils maritaux à un vieux de la vieille avec sagacité et assurance. Franchement, j'aurais aimé qu'un peu plus de fragilité transparaisse encore dans le personnage. Le côté touchant de Maddie aurait été préservé. J'avoue que, du coup, je l'ai trouvée un rien agaçante dans les derniers chapitres, même si son profond besoin d'autonomie est compréhensible.
Néanmoins les relations entre les deux héros sont plutôt réussies. Caden reste un homme un peu buté, à la langue acérée, mais il sait aussi se montrer très tendre. La scène de leur premier  baiser est à ce titre particulièrement réussie, elle vaut largement le détour !
En bref, voilà un livre que j'aurais aimé apprécier davantage, tout en étant contente de l'avoir lu.
Vivement le tome 7, en cours d'écriture. 
La série dans son ensemble reste tout de même très addictive.
 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire