Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 27 février 2014

Délicieuse effrontée de Victoria Dahl

Tome 1 de la série "Les Somehart"
Milady - Février 2013
Titre VO : To Tempt a Scotsman
Résumé éditeur : Jamais le scandale n'avait paru si savoureux... Alexandra Huntington attire toutes les convoitises. Lorsqu'un duel coûte la vie à un de ses prétendants, la belle fuit les mondanités. Mais Collin Blackburn, le frère de l'infortuné, a juré de le venger. Alors qu'il rend visite à Alexandra pour lui soutirer des informations sur celui qui l'a tué, elle tombe sous le charme du ténébreux Ecossais. Malgré ses réticences, il est envoûté par cette jeune femme indépendante au caractère bien trempé. Collin peut-il vraiment succomber à la tentation et céder aux avances de celle que son frère a aimée jusqu'à son dernier souffle ?
J'ai eu un peu de mal à entrer dans le roman, disons les cinq ou six premiers chapitres. Alex, l'héroïne, ne me parlait pas vraiment, sans doute à cause de son côté très moderne et donc très atypique, avec cette sensualité débridée assortie à un très jeune âge, ce qui me semblait un peu forcé. Quant à Collin, je le trouvais très effacé - sans doute parce que c'était le début de roman.
Je me suis sentie vraiment intriguée à partir de leur rencontre dans le cottage d'Alex, à vrai dire pile au moment où les choses "sérieuses" se mettent en place.
C'est très curieux comme peu à peu la sympathie, la curiosité et l'intérêt m'ont saisie pour ne plus me lâcher !
Alex s'est révélée comme une jeune femme d'un naturel confondant, attendrissante avec son besoin d'amour et de reconnaissance. Quant à Collin, son côté grande bête écossaise pleine d'honneur et de passion m'a carrément fait chavirer. L'originalité de ce personnage réside aussi dans sa particularité sociale, puisqu'il n'est issu ni de la noblesse, ni d'un milieu particulièrement favorisé : fils bâtard d'un noble anglais et d'une couturière écossaise, il s'est fait seul, après avoir reçu de son père un petit domaine qu'il exploite en élevant des chevaux. Ce côté vrai transparaît souvent chez Collin , car il gère son activité comme un véritable éleveur fermier le ferait, sale, fatigué et passionné.
Je suis du coup très heureuse d'avoir su apprécier cette histoire plutôt simple, mais finalement plus "ramatique qu'il n'y paraissait, puisque l'incompréhension et les malentendus jalonnent pendant de longs chapitres les relations entre Alex et Collin. 
J'adore que les héros se fassent un peu souffrir avant de s'avouer vaincus !  
, 75 / 5




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire