Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

samedi 22 février 2014

Sous la garde du duc de Jamie Carie

Tome 1 de la série "Les châteaux oubliés"
ADA - Juin 2013
Titre VO : The Guardian Duke
Résumé éditeur : Gabriel, le Duc de St. Easton, a reçu des ordres du roi. Il doit prendre sous sa tutelle Lady Alexandria Featherstone dont les parents sont présumés morts, n’étant pas revenus d’une chasse aux trésors de haut-niveau. Mais Alexandria, écoutant son coeur, ignora cet assignement royal. Croyant que ses parents sont toujours vivants, elle voyage dans des contrées lointaines pour suivre les indices qui pourraient la mener vers eux. Gabriel; pressé par les ordres du régent, est à la poursuite d’Alexandria à travers une Angleterre balayée par le vent et les collines vertes et ondulantes de l’Irlande, mais se trouve toujours un pas derrière. Quand ils se rencontreront, la recherche du trésor commencera à pâlir en comparaison de ce que Dieu a planifié pour tous les deux. 
Bilan au tiers du roman : début un peu long, bon, on verra... avec un duc-héros très attirant, affligé d'une mystérieuse maladie - j'adore les ducs, surtout fiers et vulnérables...
J'aime bien aussi les amours épistolaires, donc ça me va pour l'instant ;
Il faut noter que c'est une romance de la mouvance "inspirationnelle" (chrétienne), mais ça passe pour l'instant.
Par contre, gros malheur sur la traduction : lourde et plombée de maladresses, quasi insupportable. J’irai au bout (2 tomes traduits ), mais je me demande si je ne vais pas me l'offrir en VO (ça passe carrément mieux, j'en ai trouvé quelques extraits).
Ouf, le tome 3 n'est pas traduit...
Cette satanée traduction va virer au cauchemar.

Je suis arrivée au bout du roman, en...sautant quelques lignes, je l'avoue, car, décidément, mon impression première ne s'est pas démentie, à tel point que je crains même de ne jamais lire la suite. Sans reprendre toute la liste antérieure de mes griefs à l'encontre de ce roman, je voudrais bien plutôt y rajouter des éléments qui font que, non, décidément, je reste très réservée. Et c'est bien dommage !
La traduction est terrible, vraiment insupportable, j'oserais même dire imbuvable. Je crains que ce soit la même chose pour le tome 2. Donc, là, ça refroidit, forcément.
L'action manque de corps, de rythme, on assiste durant tout le roman à une interminable course-poursuite entre les deux héros, qui se rencontrent quelques minutes, sans se connaître, à 20 pages de la fin. Avec des digressions à l'infini,des rencontres de personnages subalternes, des récits imbriqués, même courts, qui n'ont pas réussi à retenir mon attention. Là, j'avoue que ma patience était largement émoussée.
Si Gabriel Ravenwood, duc de St. Easton - gâcher un nom pareil, c'est du sacrilège ! - est pourtant un personnage prometteur, maltraité par un mal chronique provoqué par on ne sait quelle intervention divine (car il faut aussi compter avec Dieu et la foi chrétienne, ce qui peut parfois avoir des côtés charmants),  j'ai trouvé que l'auteur ne l'avait pas assez exploité, ni dans les sentiments qu'il ressent pour Alexandria, ni dans son cheminement intérieur, qui, somme toute, reste assez répétitif.
Quant à elle, elle ne cesse de courir, de mentir, d'éviter, dans une quête éperdue, une sorte de fuite en avant, alors que je me demandais ce qu'elle pouvait bien reprocher à ce pauvre duc.
La fin présage d'une suite en forme de nouvelle course-poursuite, en Islande, cette fois, à la place de l'Irlande, avec, en prime, l'apparition d'un prétendant adverse. Alexandra ne semble en effet pas vraiment ressentir de folle passion, envers qui que ce soit.
En bref, sans avoir finalement besoin d'y réfléchir à deux fois, je pense passer mon tour pour la suite, que ce soit en VO ou en VF, ou en n'importe quelle autre langue.
J'aimerais lire d'autres avis, car peut-être que je suis tout simplement passée à côté !
Pour moi, c'était un bel emballage, une liste d'ingrédients croustillante, mais la friandise à l’intérieur est loin d'avoir tenu ses promesses : manque de moelleux, de croquant, d'acidulé, d'épicé. Manque de goût.  Et que je déteste être à ce point déçue par un livre. 
 / 5




2 commentaires:

  1. Dommage, la couverture est magnifique et le résumé me semblait prometteur (j'adore l'Irlande :P!!!)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux tenter ta chance, Calliope, on ne sait jamais.
      Comme toi, l'emballage et le résumé m'ont séduite, mais je n'ai pas regretté de NE PAS avoir lu la suite. J'en garde un souvenir terrible^^

      Supprimer