Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 13 février 2014

Le cercle des loups - Nicholas Evans

Pocket - Août 2000
Titre VO : The Loop
Résumé éditeur : Hope, petite ville du Montana, est en ébullition. Un loup a dévoré un chien, celui de la fille de Buck Calder, une des personnalités les plus en vue de la localité. La vieille querelle qui oppose les éleveurs, qui se sentent menacés, et les défenseurs des loups, est à son paroxysme. C'est à ce moment qu'arrive Helen Ross, jeune zoologiste de 29 ans, chargée par le service de protection des loups de capturer les animaux pour les munir de colliers émetteurs. Les éleveurs, avec à leur tête Buck Calder, s'opposent à cette mission, sabotent le travail d'Helen et n'hésitent pas à abattre les loups. Helen trouvera en Luke Calder, le fils de Buck, un précieux allié, mais elle devra affronter la haine d'une communauté prête à tout pour chasser les loups de ses terres.
L'histoire
Les héros, Helen, la zoologiste spécialiste des loups, un rien asociale, rancunière et farouche, et Luke, son jeune apprenti fou de loup, à la sensibilité et à l'instinct sur développés, se démarquent à peine des autres personnages tant chacun tient dans l'intrigue une place déterminante : tout autour d'eux, les faisceaux de rancœur, de culpabilité, de fierté, d'orgueil, et d'amour rayonnent et mènent aux loups, à ces meutes sauvages en butte aux instincts grégaires de l'homme blanc américain du Montana, grand éleveur de troupeaux de bovins devant l’Éternel, fameux et inamovible cow-boy M... au stetson vissé à ras le front, les mains toutes frémissantes encore de ces envies  de défricheur-tueur-protecteur-décimeur d'espèces endémiques. Un prédateur redoutable,  prêt à tout pour marquer son territoire face à l'invasion barbare des canidés.

Mon sentiment
Cette entorse à ma droite ligne de lectrice de romances entamée depuis quelques mois m'a fait du bien, je dois le souligner. Sans doute est-ce une des raisons pour lesquelles j'ai dévoré ce roman assez dense au climat à la fois dramatique et serein. Ses personnages habitent si intensément ces pages toutes pleines de sentiments que je n'ai pas vu défiler les pages. 
La romance n'est certes pas prépondérante, mais elle existe bel et bien au sein de cette histoire en tension, brossée à grands coups de paysages naturels grandioses et de portraits humains et animaux variés, si furieusement vivants, dans une langue parfaitement maîtrisée, à la fois lucide et douce-amère, un rien cynique et pétrie d'humanité. Mais de la meilleure, celle qui nous fait aimer nos prochains, qu'il soient à poils ou à plumes. Sans gnangnantise, avec honnêteté et courage.
Je ne connaissais pas cet auteur, mais ce roman-là ne sera pas le dernier que je découvrirai. L'Homme qui murmure à l'oreille des chevaux se trouve déjà en bonne place sur ma commode de chevet. 
 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire