Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

vendredi 7 février 2014

Une demande en mariage de Mary Balogh

Tome 1 de la série "Le club des  survivants"
J'Ai Lu - Avril 2015
Titre VO : The Proposal
Résumé éditeur ( Traduction everalice) : Hugo Emes, fils d'un riche bourgeois, s'est engagé à dix-huit ans dans l'armée pour échapper à une vie qui l'étouffait. Sa bravoure au combat contre Napoléon lui a valu un titre. Devenu lord Trentham, il hérite de la fortune de son père, et se trouve face à divers problèmes : reprendre en main les affaires commerciales du défunt, gérer sa belle-mère hypocondriaque et chaperonner sa jeune demi-soeur qui souhaite découvrir le monde. Hugo a aussi du mal à surmonter le traumatisme de la guerre - et des pertes qu'il a dû subir. Lors de la réunion annuelle du "Club des Rescapés", il explique à ses amis ses projets : trouver une épouse... mais il ne s'attendait pas dès le lendemain à rencontrer sur la plage une jeune aristocrate blessée. Gwendolyne, Lady Muir (qui est déjà apparue en personage secondaire dans la série des Bewcastle) est veuve depuis sept ans, et elle a juré de ne jamais se remarier. Mais elle se découvre vite une attirance de plus en plus forte pour Hugo - qui la désire aussi. Tous deux viennent de mondes différents, sinon opposés. Une attirance physique sera-t-elle suffisante pour créer un véritable couple ?
Lu en VO
L'histoire
Premier volume de la dernière série de Mary Balogh, ce roman plante le décor et nous présente les futurs personnages de Mary Balogh, sept personnages abîmés par les guerres napoléoniennes, qui se retrouvent tous les ans dans le domaine du duc de Carisbrook.
On retrouve dans ce tome les thèmes de prédilections de l'auteur : la différence de milieu, le poids du passé, la guerre, les convenances, la nature.
Son héroïne, Lady Gwendoline Muir, n'est pas une inconnue, puisque c'est la sœur veuve de Neville (Une nuit pour s'aimer). On retrouve aussi de très nombreux personnages issus de la série des Bedwyn ou des Demoiselles de Bath.
Hugo, lui, est un nouveau venu, et un héros plutôt atypique, puisqu'il n'est pas aristocrate de naissance, mais vient d'accéder à la noblesse grâce à ses actions militaires héroïques. C'est un homme tout en raideur militaire, que ne patine donc aucune éducation aristocratique : aussi abrupte dans son langage que dans ses actions, le personnage est loin d'être simple, comme on peut s'y attendre avec Mary Balogh, mais elle l'a enrobé de couches contradictoires et de fragilités intérieures. La rencontre avec Lady Gwendoline, très romantique, le forcera, comme souvent, à revoir ses ambitions et à s'ouvrir à ce qui, à priori, lui était étranger.

Mon sentiment
La trame du roman reste assez classique, ce qui ne me gêne pas chez Mary Balogh, car j'aime sa façon reconnaissable entre toutes de traiter d'histoires qui, à priori, semblent simples. Mais pour ce premier tome, j'aurais aimé plus de passion et plus d'envolée, si bien que je suis restée un peu sur ma faim, malgré la maîtrise parfaite de la langue. Je me suis sentie un peu submergée par les descriptions, par ailleurs très bien menées, et les innombrables digressions intérieures qui  ont favorisé, malheureusement, de trop nombreuses répétitions. 
Nous n'en sommes qu'au début... Souhaitons que l'ensemble acquiert davantage de souffle et retrouve ce lyrisme romantique qui caractéristique cette auteur incontournable.
, 25 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire