Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 27 février 2014

Si près du gouffre de Linda Howard

J'Ai Lu - Septembre 2008
Titre VO : Cover of Night
Résumé éditeur : Jeune veuve, Cate Nightingale s'est installée avec ses deux petits garçons à Trail Stop, minuscule bourgade isolée des montagnes de l'Idaho. Elle dirige désormais une maison d'hôtes réputée, mais cette existence tranquille va être bouleversée du jour au lendemain par la disparition d'un client, M. Layton. Peu après, Cate est agressée par des inconnus qui veulent récupérer la valise de Layton. Sauvée par Calvin Harris, l'ouvrier qui laide à entretenir la pension - et qui sait étonnamment bien manier un fusil -, Cate comprend quelle sest empêtrée dans une sale histoire... qui tourne au cauchemar quand le paisible hameau coupé du monde se retrouve assiégé par une armée de mafieux !
L'histoire
Si je ne me trompe pas, quatre chapitres sont nécessaires pour mettre l'intrigue de ce  roman en place. Quatre chapitres bien écrits, à la Linda Howard, simples, et qui se lisent donc  facilement. Cette introduction du background ne m'a pas du tout ennuyée, j'avais même l'impression de lire le début d'un Virgin River.
Si l'héroïne ressemble aux autres héroïnes howardiennes, pour ce que j'ai pu en lire (très vulnérable, douce et fragilisée, mais aussi déterminée et courageuse), Calvin, lui, a une personnalité extrêmement originale : intimidé, car très amoureux de Cate, il ne cesse de rougir et de bredouiller des borborygmes incompréhensibles en sa présence.
Homme à tout faire dans un trou paumé au fin fond de la montagne, malgré sa disponibilité, il lui est complètement indifférent, invisible, sans envergure. Sauf que...
A la suite d'un imbroglio autour du vol d'une clé USB par un comptable en lien avec la mafia, voilà nos deux héros propulsés dans une (invraisemblable) histoire de prise d'otages - d'un village entier ! par de gros crétins très pro et prêts à faire le plus de dégâts possible.

Mon sentiment
 Là, j'avoue, j'ai eu du mal avec le scénario. Mais le plaisir de découvrir la véritable personnalité du héros l'a emporté sur mon esprit cartésien. Je dois être comme Cate - bravo Linda ! La recette est toujours efficace ! - je réagis au quart de tour face à un si beau spécimen alpha emballé dans un tee-shirt noir et un pantalon cargo kaki (la panoplie parfaite de super Ken). Surtout que pour le même prix, on a droit à deux spécimen - bon, le second est vite mis hors-service, mais il a droit aussi à sa jolie romance, très mignonne...
Alors, foin du crétinisme des bandits, foin de l'invraisemblance de cette épopée de grimpette en montagne, sous le blizzard, pour cette jeune femme qui a abandonné toute pratique physique depuis trois ans, foin de cette vision idyllique et un peu mièvre d'un village qui aurait marché dans une combine entremetteuse, foin de cette abrupte métamorphose d'un être quasi invertébré en superhéros aux mâchoires virilement serrées... J'ai tout gobé, sans m'ennuyer une minute, très vite, et avec grand plaisir.
Divertissant et ramassé, ce roman m'a carrément convaincue... de continuer à découvrir cette auteur.
 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire