Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

vendredi 7 février 2014

Le journal du colonel Brandon d'Amanda Grange

Milady -  Février 2013
Titre VO :  Colonel Brandon's Diary
Résumé éditeur : A 18 ans, la vie de James Brandon est toute tracée. Il est amoureux de la pupille de son père, Eliza, et prévoit de mener une vie heureuse avec elle. Mais son univers s'écroule lorsqu' Eliza est forcée d'épouser son frère et James rejoint l'armée par désespoir. Alors qu'il est aux Indes, Eliza est maltraitée et elle cherche du réconfort en dehors des liens du mariage, ce qui lui vaut un divorce et la ruine. De retour en Angleterre, Brandon la retrouve en prison pour dette. Il la tire d'une situation terrible, mais la tuberculose la tue peu à peu et il ne rien faire d'autre que d'attendre l'inévitable. Le cœur brisé, il se console grâce à la compagnie de la fille illégitime d'Eliza, qu'il élève comme sa pupille. Mais à 15 ans, la jeune fille disparaît. Hanté par ce a pu lui arriver, il est surpris de se voir tomber amoureux de Marianne Dashwood. Mais Marianne est elle-même amoureuse de Willoubly..
Grace à Amanda Grange, le colonel Brandon a gagné en charisme, c'est certain. Sous son masque d'impassibilité et de gravité se cache une histoire douloureuse dont il a su, au fil des années, éviter toute rancœur ou toute aigreur, pour devenir un homme loyal et aimant, caractérisé par une extrême bonté, l'honnêteté, et le courage.
Si l'ensemble aurait peut-être gagné à être traité sur un mode plus enflammé, je l'ai trouvé fidèle à l'esprit de Jane Austen : l'histoire, traitée avec une élégance toute britannique et cet humour doucement mordant qui caractérise les œuvres originales, chemine doucement sur les traces du bonheur et du second amour.
Lu avec une plaisante curiosité, tout le début, qui retrace le parcours de Brandon avant sa rencontre avec Marianne, a donné un sacré coup de dépoussiérant au personnage, un vernis romantique qui m'a totalement convaincue.
Si je n'avais pas du tout été conquise par le Journal de Darcy, beaucoup trop redondant, à mon avis, celui-ci l'a emporté sur ma méfiance, grâce à ses entrées originales et bien amenées.
Donc, maintenant j'en suis sûre,  je lirai les autres tomes de la série.
 / 5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire