Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 27 février 2014

Parfum de scandale d'Amanda Quick

J'Ai Lu - Juin 2003
Titre VO : Scandal
Résumé éditeur : Simon Trahern, Comte de Blade, jubile. Il tient enfin l'instrument de sa vengeance : la fille Faringdon ! Grâce à elle, il va pouvoir anéantir le clan tout entier. Détruire ceux qui ont ruiné son père et récupérer Saint Clair Gall. Voilà vingt-trois ans que le vieux Faringdon l'en a chassé. Mais d'ici peu, c'est en maître qu'il reviendra sur la propriété de ses ancêtres. Depuis des mois, le Comte tisse sa toile autour d'Emily. Une savante toile d'araignée. De son exil en Asie, il est revenu immensément riche et infiniment retors... Une série de lettres et de poèmes suffit à conquérir la jeune fille. A dessein, Simon agrémente ses missives d'un cachet rouge représentant un dragon exotique. C'est toutefois sur lui que se referme le piège. Car il ne s'attendait nullement qu'Emily soit aussi ravissante. Une crinière rousse, un visage mutin parsemé de tâches de son, un corps d'elfe sur lequel il se prend à rêver... Et la belle est d'autant plus séduisante qu'autour d'elle souffle le parfum du scandale.
Artificiel, peu développé, sans surprise, ce roman est à réserver aux fans d'Amanda Quick. Car, en réalité, il a peu d’intérêt.
Je me suis même demandée si Mme Quick ne s'était pas trompée en envoyant son brouillon à l'éditeur ! Allez, on lui pardonne, certains de ses romans sont des merveilles...
, 75 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire