Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 16 février 2014

Trop beau pour être vrai de Kristan Higgins

Harlequin - Juin 2013
Résumé éditeur : Invitée à son quatrième mariage de l’année… et toujours pas l’ombre d’un cavalier pour l’accompagner ! Autant dire un cauchemar pour Grace, qui s’imagine déjà les regards apitoyés de sa famille, atterrée de la savoir toujours célibataire après une rupture amoureuse particulièrement mouvementée. Aussi Grace ne voit-elle qu’une solution pour rassurer ses parents et ses sœurs, épouvantés à l’idée qu’elle ne termine sa vie auprès de son chien Angus et de son meilleur ami gay : s’inventer un petit ami. Mais attention, le nec plus ultra des petits amis ! Riche, brillant, drôle, volontaire mais attentionné, solide mais capable d’être tendre. Cerise sur le gâteau : cet homme parfait sera littéralement fou d’elle. Bref, un innocent mensonge, pour rassurer tout le monde… Mais voilà que dès le lendemain, Grace fait la connaissance de son nouveau voisin, Callahan O’Shea. Un regard brûlant, un corps viril : cet homme a tout pour faire naître dans son esprit les fantasmes les plus torrides. Un seul détail cloche : tout juste sorti de prison, le beau Callahan est absolument infréquentable. Surtout aux yeux de la famille de Grace, qui n’attend qu’une chose : qu’elle leur présente son fiancé parfait… surgi tout droit de son imagination.

La présentation de l'éditeur reprend bien la trame de base, sans fausse note : on est là dans l'angoissante question existentielle d'une trentenaire célibataire. Pourquoi les autres, et pas moi?
Car il s'agit là d'une variation très dans l'air du temps sur le thème éculé de la recherche de l'âme sœur en milieu urbain (et très très américain), avec histoires de voisinage, réussite sociale et argent, cellule familiale si envahissante mais si adorable, l'animal de compagnie craquant et amis sortis tout droit des comédies de fifilles (la fofolle un peu nympho et le beau gay).
De tous ces ingrédients qui sentent un peu le réchauffé, l'auteur a su tirer une sarabande endiablée, pleine d'esprit et de vivacité. Les mille et un détails qui font d'elle une auteur hautement recommandable font mouche : la galerie des types d'ecomitment, le frénétique chien Angus, ou les extraits du roman La courtisane rebelle, valent déjà le détour. Sans oublier la frénésie érotique, entre deux discussions vachardes, des parents de l'héroïne. Ou le séduisant Callahan, ce genre de voisin qu'on rêve toutes de rencontrer, et pas en tenue du dimanche !
Bref, ces centaines de pages tiennent leur promesse haut la main pour ce qui est du divertissement et de la qualité de l'écriture. Côté romantisme, j'avoue que je suis un peu plus réservée... Des longueurs, sacrément longues, des pages et des pages sur la famille de Grace, les étudiants de Grace, les occupations de Grace, les pensées de Grace qui se résument souvent à une : le mec qu'elle n'a pas, ce qui est vite assommant... Tout ça pour une relation survolée lorsque, enfin, l'histoire d'amour se dessine, mais si peu d'aperçus de Callahan, de son monde intérieur, ou de ses motivations, ce qui le cantonne tristement au seul rôle de beau mec-morceau. L'envie me prenait parfois de sauter des pages pour donner un peu plus de rythme à l'ensemble.
Sympathique, mais un rien frustrant !
 / 5



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire