Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 16 février 2014

Mrs Drew Plays Her Hand de Carla Kelly

Signet - Novembre 1994
Résumé éditeur (Traduction everalice) : A la mort de son mari, Roxanna Drew est confrontée à la difficile nécessité de pourvoir aux besoins de ses deux petites filles. Poursuivie par les avances lubriques de son beau-frère, Roxanna sait que son unique espoir de lui échapper est de partir s'installer dans un cottage à l’abandon, dont le propriétaire, Lord Winn, a une réputation déplorable.
Mais lorsque le destin amène Lord Winn à sa porte lors d'une tempête de neige, Roxanna ne sait pas ce qu'elle doit craindre le plus : le laisser entrer dans sa demeure ou dans son cœur.
L'histoire
Si, comme moi, vous aimez ces histoires où les héros, richement dotés d'une vie spirituelle ample, vibrante, humaine, et passionnée, apprennent à s'aimer au cours de scènes à la fois piquantes et tendres, ce roman est pour vous. Ses pages, parsemées de dialogues intérieurs pleins de sagesse, de passion et d'humour, sont un enchantement permanent. Le jeu entamé ici contre - ou avec - le destin est finement parsemé d'embûches, de celles qui s'ingénient à rapprocher toujours plus un couple fantastique et une famille rêvée. 
Lord Wynn, à lui tout seul, en est le principal atout : tendre, d'une patience infinie, à la fois meurtri et sensible, passionné et tout en retenue mélancolique, c'est un misanthrope ouvert à la grâce enfantine et aux faiblesses humaines. Pianiste accompli, il manie le double langage à la perfection et n'a pas sa langue dans sa poche, ce qui donne lieu à des réparties savoureuses tout au long du roman. Cet homme-là sait ce qu'il veut
 "A good woman, Lord. Someone I can trust. Is there one anywhere?"
La main du destin : une rencontre foudroyante, Roxanna, par une nuit d'hiver, de tempête et de désespoir. Ce sera elle, on le sait tout de suite, grâce à ces incessants discours intérieurs qui traversent tout le récit.
"I was a dead man from the moment you opened your door to me at midnight. I should have just put a gun to my head and blown out my brains on your doorstep. I could look at you, watch you for the rest of my life and never get bored. I wonder what you look like when you sleep. When you're angry. When you make love. I would like to know."
Il l'apprivoisera, cette vraie magnifique femme, habitée encore par l'amour de son défaut mari, le magique Anthony, toute en nuances, forte, douce, debout, qui prend les cartes en main sans savoir qu'elle part, inconsciente, à la rencontre du bonheur.

Mon sentiment
Voilà une romance comme je les adore, de celles qui me font fondre, une vraie guimauve, le cœur gonflé de bonheur. 
Certaines scènes sont criantes de vérité, de joliesse, d'humour ou de tension héroïque : la rencontre de Lord Wynn avec Felicity, la plus jeune fille de Roxanna (ah, les enfants de Roxanna, un vrai bonheur !) ; le duo au piano d'un morceau de Mozart ; la traversée jusqu'en Écosse en pleine tourmente ; la bataille de chaussettes ; la première nuit avec la liste d'invités...
Une œuvre magique et magnifique, toute en mélancolie et en passion romantique. Inoubliable pour toute vraie romantique.
 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire