Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 6 février 2014

Le courage de l'héritière de Courtney Milan


Tome 2 de la série "Les frères Ténébreux""
Milady - Septembre 2015.
Résumé éditeur (Traduction everalice) : Miss Jane Fairfield ne fait rien correctement. En société, elle dit toujours ce qu'il ne faut pas dire. Peu importe la fortune qu'elles ont coûté, ses robes sont toujours d'un goût atroce. Même son immense dot ne l'empêche pas d'être un objet de dérision. Et c'est justement ce qu'elle veut. Elle fera tout, acceptera même d'être humilée, pour rester célibataire et garder sa sœur en sécurité. 
Mr. Oliver Marshall se doit de tout faire avec la plus stricte correction. En tant que bâtard d'un duc, élevé dans une humble famille, il a l'intention de se faire le porte-voix du commun. S'il fait un seul faux pas, il ne parviendra jamais à accomplir quoi que ce soit. il n'a vraiment aucun besoin de venir en aide à une femme à laquelle tout l'oppose. Il n'a certainement pas besoin de tomber amoureux d'elle. Mais quelque chose en la si jolie et si courageuse Jane la rend irrésistible... quand bien même cela peut signifier leur ruine à tous deux.



Lu en VO
L'histoire
Janvier 1867. La réputation de Jane Victoria Fairfield la précède partout. Pour le pire plutôt que pour le meilleur. Excentrique et mal élevée, elle fait usage d'une verve insolente et insultante. Si bien qu'on la redoute autant qu'on la moque.
Lorsqu'elle rencontre Oliver, elle ne se fait pas faute de lui donner du Monsieur Cromwell à tour de bras, jouant sans complexe sur la similitude de prénom et sur la médiocrité des origines sociales de son interlocuteur. Or Oliver n'est pas un homme à se laisser marcher sur les pieds. Ni une ni deux, il lui répond du tac-au-tac en lui donnant son adresse... place de la Tour de Londres. Une étincelle joyeuse s'allume brièvement dans la prunelle de la fausse bécasse. Cette cruche cache-t-elle son jeu?
L'effet héritage, comme l'effet papillon, a en effet convaincu Jane de se parer des plus vives couleurs possibles, à l'unisson de ces insectes glorieusement outranciers qui stipulent, à l'aide de leurs couleurs éclatantes, qu'ils ne sont pas comestibles :
She did want everyone to notice her - and she wanted them to think her poisonous.
Oliver est dubitatif... avant d'être conquis par les charmes iconoclastes de la donzelle. Sa raison toute entière le défie d'accepter cette jeune femme impossible à aimer, impossible à épouser, impossible à camoufler dans les milieux feutrés de la bonne société. Jane éclate trop, de couleurs, de bévues et d'improbables saillies. Oliver sent qu'il se trompe d'histoire et se débat de toutes ses forces contre ces émotions incontrôlables qui peuvent lui coûter sa future carrière. 
He didn't want to meet a woman, to discover that the breath he drew seemed to come from her lungs and then to realize that they couldn't breathe at the same time.
Mon sentiment
Encore un pur bonheur avec ce roman de Courtney Milan. Original, écrit avec maestria, et peuplé de personnages séduisants et intrigants, il nous entraîne dans une improbable histoire d'amour toute chamarrée de cette métaphore brillante qui apparente Jane à un animal qui ne se montre que pour mieux se cacher.
La famille et les amis d'Oliver sont toujours très présents. Il faut avoir lu la rencontre entre Viola, Sebastien et leur ami aux petits soins avec Jane, lors de leur voyage en train, pour mesurer toute la verve et la virtuosité qui sous-tend l'écriture de Courtney Milan. Décidément une auteur qui joue dans la cour des grandes.
Sebastien, le dernier personnage de la trilogie, se craquelle ici sous nos yeux, et le charmant scientifique aux saillies drolatiques semble désormais receler un bien sombre tourment. Il n''y a, en conséquence, pas d'autre choix que de lire le tome 3 !
Un indispensable pour les amoureuses de romances victoriennes.
, 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire