Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 20 février 2014

Nuits de satin de Rosemary Rogers

Harlequin - Novembre 2008 et Août 2010
Titre VO : A Daring Passion
Résumé éditeur : Angleterre, Paris et Madère, 1815. A peine sortie du couvent où, selon les dernières volontés de sa mère, elle a reçu une excellente éducation, Raine Wimbourne retrouve son père qui lui fait alors une stupéfiante révélation: il est le brigand de Knightsbridge, ce bandit de grand chemin qui, depuis des années, dépouille l'aristocratie au profit des pauvres. Blessé la nuit précédente, il est désormais traqué par les gendarmes et risque le gibet. Prête à tout pour le sauver, Raine conçoit alors un projet fou. Elle endossera le rôle du bandit pendant que son père s'affichera ostensiblement au village, détournant ainsi les soupçons. C'est ainsi que, la nuit suivante, pistolet au poing et vêtue de la cape écarlate du célèbre brigand, elle attaque la diligence d'un riche voyageur...
L'histoire
Raine a 19 ans, est belle comme un ange, délicate et fine, toute vibrante d'énergie et de mordant. Dévouée à son père et fraîchement sortie du couvent, elle ne sait pas trop quoi faire de sa vie.
Ça tombe bien : au détour d'un chemin forestier, déguisée en bandit, elle se fait kidnapper par Philippe Gautier, un aristocrate français tout en morgue beauté, qui dès lors, ne lui donnera plus du tout voix au chapitre.
Cet homme très autoritaire, sûr de lui, froid et coupant comme un glacier polaire, veut en faire sa... chose? Non, tout de même pas, mais en tout cas, dès la première seconde, il est dévoré de passion et il n'hésite pas, tout bel homme qu'il soit, à recourir au chantage et à la réclusion pour la garder à sa disposition. Il en dispose, sent-elle, comme d'un divertissement érotique, ce dont son ego a du mal a se satisfaire, même si son corps et son esprit d'aventure y trouvent leurs comptes.
L'instinct possessif de Philippe est effectivement très affirmé, quasi maladif... envers cette fille de rien, cette fille de pêcheur qui lui tient, malgré les excès où les entraînent leurs sensualités dévorantes, la dragée haute. Lui veut la soumettre, elle veut s'échapper. Jusqu'à ce qu'elle le mette à genoux, après l'âpre lutte de volontés de ces deux caractères forts et butés.  Et leurs relations nous entraînent de Londres, en France, puis à Madère, à la poursuite d'un ennemi de la famille Gautier que Philippe a à cœur de livrer à la justice.

Mon sentiment
J'ai trouvé ce récit vraiment bien mené, aucun creux, aucun ennui, le tout pimenté d'un léger triangle amoureux, mais chaste, juste ce qu'il faut pour nous laisser entrevoir toutes les possibilités romanesques d'un personnage secondaire tel que Carlos Estevan, l'ami d'enfance de Philippe, ténébreux à souhait.
Pour une première approche de cette auteur, j'en retiendrai surtout les relations explosives entre les personnages, ainsi que le fait que le héros, très séducteur et diablement attirant, n'hésite pas à recourir à la contrainte pour parvenir à ses fins. D'habitude, ce genre d'éléments me dérangent. Là, non. C'est plutôt bien passé, sans doute parce que Philippe ne se conduit jamais en grosse brute. Et que j'adore ces héros qui laissent entrevoir à quel point ils savent s'enflammer, tout retranchés qu'ils soient sous leurs couches de glace !
, 75 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire