Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

mardi 18 février 2014

La fiancée de la Jamaïque de Catherine Coulter

Tome 2 de la série "Les fiancées"
Presses de la Cité - Novembre 1995
Titre VO : Hellion Bride
Résumé éditeur : Lorsque Ryder Sherbrooke, coureur de jupon impénitent, arrive à la Jamaïque afin de résoudre l'énigme des manifestations surnaturelles qui frappent la plantation familiale, il se heurte à un mystère d'un autre ordre : pourquoi donc la troublante Sophie Stanton-Greville, beauté de 19 ans, tien-elle tant à l'attirer dans son lit? Ryder soupçonne fort que son physique avantageux et ses charmes innombrables ne suffisent pas à expliquer cette insistance. Quant à Sophie, si elle a jusqu'alors dominé tous les hommes de son entourage, elle devine dès leur première rencontre que Ryder Sherbrooke est différent des autres. Sûr de lui comme seul peut l'être en matière féminine un homme d'expérience, Ryder entreprend de montrer à la jeune fille qui mène la barque. La rumeur la dit déjà pourvue de trois amants. Est-ce la séductrice scandaleuse qu'elle paraît? Ou une pauvre fille innocente portant en elle un affreux, un terrifiant secret.
L'histoire
Le roman débute en Jamaïque, un décor bien planté, qui déracine oh combien notre héros, pur produit de la meilleure éducation anglaise, homme affable, homme à femmes, nonchalant et charmant. Avec une certaine cruauté -élément récurrent chez Catherine Coulter - sensualité et humour, nos héros s'y rencontrent -une rencontre intense . Le récit se poursuit dans la deuxième partie de l'aventure en Angleterre, et c'est là que la famille Sherbrooke entre en scène - inénarrable clan ! Je les avais déjà adorés dans La fiancée de l'ombre - maintenant, ils me font carrément rêver !
Les héros aussi sortent franchement de l'ordinaire, comme souvent chez cette auteure. Elle, Sophia – Sophie - a suffisamment souffert de la vie, et se retrouve déjà bien abîmée à 19 ans, pétrie de désillusion, de méfiance, ne s'estimant plus. Sans être une pure beauté, mais dotée d'un caractère authentique, elle réussit à s'attacher un pur héros, un chevalier au grand cœur qui cache ses élans altruistes sous des dehors mordants, incisifs, et brusques, le tout enrobé d'une tendresse à faire fondre un rocher. Aaaah ! Ryder°°°... et ses femmes,... et ses enfants ! Un pur délice, un chavirement... 

Mon sentiment
Pour qui aime l'humour pince-sans-rire, cet auteur a un art de la répartie très particulier. Sa langue vive, à l'humour percutant, manie aussi bien la brusquerie que l'ironie, la douceur bourrue que l'amour fou mâtiné d'accents parfois désespérés.
Souvent, comme ici, les personnages féminins sont en but à la violence extérieure : celle des hommes, le plus souvent. Qui eux s'enflamment et s'entêtent. Qui, eux, se fond velours et soie pour mieux les protéger et les révéler. L'homme comme le révélateur de la femme, en somme. Ici, Ryder (Aaah ! Ryder°°°), pétri de noblesse, d'assurance, de charme, se consacre à une mission qui devient vitale pour lui : sauver sa Sophie, l'arracher à ses hantises , la faire rire et sourire.
La deuxième partie, celle qui se passe en Angleterre, se lit avec le cœur en fête. La famille Sherbrooke est aussi riche, vive, exubérante, attachante, que les plus belles familles de nos séries préférées, les Bridgerton, et autres Hathaway. J'attends de lire avec impatience le tome 1 qui relate l'histoire d'un autre couple charismatique qui traverse cet opus, celui que forme Douglas et Alex, et je crois bien que je vais me lancer dans la VO pour la suite.
Ce tome-ci aussi m'a fait chavirer...
, 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire