Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 20 février 2014

Tendre abandon de Brenda Joyce

Tome 1 de la série "Saint Georges & Harding"
J'Ai Lu - Novembre 2013
Résumé éditeur : Dominick Saint-Georges veut revenir chez lui après avoir abandonné sa femme pendant quatre ans. Mais cette dernière ne l'entend pas ainsi..
Le moins qu'on puisse dit, c'est que ce premier tome ne m'a pas convaincue. Mais j'étais tout de même décidée à le lire, mon but ultime étant d'arriver au tome 2.
D'abord, j'ai peu apprécié les personnages.Anne, la toute jeune héroïne,  manquait à la fois d'épaisseur et de pertinence : elle tombe sous le charme de son époux quand bien même elle ne cesse de répéter qu'elle le déteste. Du coup, j'avais l'impression de passer sans cesse du chaud au froid,  d'une manière très abrupte et inconfortable. 
Quant au héros Dominick, quel mufle ! Mais même pas de ces  mufles craquants et bourrus, comme on les aime, non, vraiment, un mufle tête-à-claque, désagréable et prétentieux. Monsieur a une maîtresse, ce qui lui convient fort, et deux enfants nés hors mariage, évoqués en coup de vent, puis plus de nouvelle. Et on se demande bien ce qui lui passe par la tête lorsqu'il décide de vivre chez son épouse, qu'il a abandonnée, sans tambour ni trompette, le jour de leur mariage, sans véritable raison. J'avoue que ce genre de caractère n'est pas vraiment fait pour me séduire. 
Sans compter que, si j'ai bien tout compris, il se trouve qu'Anne est, étrangement, sa grand-tante (corrigez-moi si je me trompe, mais ça m'a un peu tarabustée, cette histoire).
Côté intrigue, les rebondissements et autres aléas s'accumulent en avalanches. On a des secrets familiaux inavouables, des vengeances, des tentatives de meurtre, des révélations horrifiques en pagaille. Trop. Assez bon public, je veux bien me laisser mener par le bout du nez, mais là... Comme on dit, "qui trop embrasse mal étreint"
Néanmoins ces péripéties ont eu le mérite de donner un peu de ressort au récit dans la deuxième partie, avec un côté rocambolesque qui a réveillé mon intérêt un tantinet émoussé par la première.
Non, décidément, c'est clair, ce livre n'était pas non plus fait pour moi. Ou le contraire. 
 / 5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire