Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

samedi 22 février 2014

She's no Princess de Laura Lee Guhrke

Tome 4 de la série "Guilty Pleasures"
Harpercollins - Mai 2006
Résumé éditeur (Traduction everalice) : Fille illégitime d'un prince et d'une courtisane, Lucia a été confinée en pensionnat et en couvent pratiquement toute sa vie. Mais ceci n l'a pas empêchée de provoquer scandale sur scandale. 
Exaspéré, son royal géniteur décide que cette tête-brûlée qui lui tient lieu de fille doit être mariée le plus vite possible. 
La diplomatie, et non pas les mariages arrangés, tel est le point fort de Ian, mais il se promet bien de dénicher rapidement un mari à Lucia pour pouvoir ensuite se consacrer à ses tâches. Cependant, en dépit du nombre de valeureux et fébriles prétendants, aucun ne convient à l'esprit passionné de Lucia. Plus il passe de temps avec cette beauté horripilante, plus Ian rechigne à lui trouver un mari. Serait-ce qu'il a déjà découvert l'époux idéal? Et si c'était Ian?
L'histoire
Très bonne surprise : ce dernier tome de la série nous remet en présence des personnages des tomes 1 et 2, Daphné et Anthony, duc et duchesse de Tremore, et Dylan et Grace Moore, puisque le héros, Sir Ian Moore, n'est autre que le frère aîné de Dylan Moore, le musicien.
Diplomate de 35 ans reconnu et plébiscité, Sir Ian doit, de manière tout à fait impromptue, s'occuper de marier la fille clandestine d'un roi italien. Véritable parangon des bonnes manières anglaise, policé, réfléchi et diablement séduisant, il a élevé la discrétion, les bonnes manières et l'impassibilité au rang de grand art. Son métier, il y a consacré 15 ans de sa vie, c'est sa passion et sa raison de vivre, à vrai dire.
Lucia Valenti, à 22 ans, toute en tempérament italien, est une beauté un rien abrupte et prête à ruer dans les brancards : un mariage arrangé, soit, mais ce sera avec l'époux de son choix, même s'il est placé sous l'égide de ce cupidon improvisé qui se présente sous la forme hautaine d'un anglais impressionnant de séduction glacée. 
Elle lui donnera bien du mal, et leur histoire est un vrai bras-de-fer, de manœuvres, de jeux d'allumages et de combustion lente ou instantanée.

Mon sentiment
Le roman est plutôt réussi, je l'ai lu sans me faire prier. Retrouver Dylan Moore, l'un de mes personnages préférés en romance, m'a ravie, même s'il est un rien assagi par ses années de mariage avec Grace.
Le charme que dégage Sir Ian, tout en chaleur volcanique camouflée sous une épaisse couche de glace, en fait un de ces héros que l'on frémit de voir perdre leur sang-froid.
Mais j'ai vraiment eu du mal avec l'héroïne : elle passe son temps, dirait-on, à taper du pied (métaphoriquement parlant), à poser ses exigences, qui sont certes recevables, mais dans un mode un peu enfantin. Et puis elle use et abuse, à mon avis, de ses charmes physiques, ce qui mènera d'ailleurs le héros à la déconfiture finale. La fin, à ce sujet, est un peu trop vite emballée et il m'a semblé que Sir Ian pardonnait rapidement les erreurs de la jeune femme. J'aurais aimé qu'il se fasse un peu plus désirer !
Étonnant que ce roman n'ait pas été édité en français, histoire de clore la série, car, à mon avis, il ne démérite pas, malgré une petite perte de vitesse vers le milieu.
, 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire