Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 27 février 2014

Orages sur la plaine de Rosanne Bittner

J'Ai Lu - Mai 2001
Titre VO : Thunder on the Plains
Résumé éditeur : Construire un chemin de fer reliant l'Illinois à la Californie, à travers la Prairie et les montagnes Rocheuses... Impossible! Lorsque Bob Landers, richissime entrepreneur de Chicago, présente son projet, les objections ne manquent pas: trop coûteux, trop dangereux, irréalisable...Mais Landers est un visionnaire. Rien ne peut l'arrêter. Au printemps 1857, il se lance dans un voyage de reconnaissance du tracé de son futur transcontinental, accompagné d'Elsa, sa fille, une beauté âgée de quinze ans. Pour assurer leur protection, Landers a embauché Nick Travis, un éclaireur d'origine Cheyenne.
Attaques d'Indiens, de pillards ou de bêtes sauvages, rien ne leur est épargné. La moitié du convoi perd la vie dans cette folle équipée. Si Landers et sa fille parviennent sains et saufs à Fort Laramie, ils ne doivent leur salut qu'au courage de Nick Travis.
Peu à peu, Elsa se trouble et tombe amoureuse de l'éclaireur. Mais qu'espérer puisque tout les sépare?
L'histoire
Quand la romance colle à l'histoire des USA, on peut se douter que cela donnera lieu à de belles pages vibrantes. 
Ce roman-là est effectivement de la veine des épopées, où les héros évoluent sur de longues années, tandis que leur amour prend naissance, grandit, s'affermit puis s'épanouit au même rythme que le projet de construction du Transcontinental qui traverse le pays, de Chicago à la Californie.
Mais de 1857 à 1869, les événements historiques ne s'arrêtent pas à cette grande conquête. L'auteur jette aussi son héros, Nick Travis, dans les tourments vécus par les Indiens déracinés (lui-même est un sang-mêlé) et de la guerre de Sécession, tandis qu'Elsa Landers entre de plein pied dans l'ère de la modernité, en femme d'affaire avisée qui évolue au sein d'un univers déjà très urbanisé, avec cette étonnant portrait du Chicago du 19ème siècle et de la conquête industrielle..
Nick Travis rencontre Elsa Landers lorsqu'elle a 15 ans. C'est un jeune éclaireur métisse de 20 ans, instruit, responsable et sérieux, simple dans ses goûts et ses projets : il rêve de se construire une famille, alors qu'il vit plutôt comme un déraciné et souffre de sa solitude.
Elsa est intouchable, car elle est issue de la haute aristocratie des affaires américaines : sa famille côtoie les milieux les plus huppés et les plus influents du pays. Toute jeune fille aussi courageuse que curieuse, elle reste, avec les années, une femme forte qui ne reniera jamais les engagements pris dans sa jeunesse
Tout simplement, et très curieusement, ces deux-là se reconnaissent malgré leurs différences, et ils n'auront de cesse, sans vraiment en avoir conscience avant de nombreuses années, de maîtriser assez leur destin pour enfin vivre leur histoire. Pourtant, les rencontres, pendant de longues années, restent éphémères et rares. Mais cela ne m'a pas dérangée tant leur histoire à chacun est habilement écrite.

Mon sentiment
Dans cette romance, rien de convenu ni d'outré. Les sentiments et les sensations sont plutôt évoqués en demi-teinte, le tout ancré dans un formidable contexte, très coloré, peuplé de personnages secondaires forts et très présents. 
Deux mondes se dessinent dans ces pages, totalement aux antipodes l'un de l'autre, celui de l'Ouest et de ses Prairies, celui des hommes encore libres, et celui du monde moderne qui rattrape peu à peu des territoires vierges. Ces deux mondes, qui, par la grâce de ces deux héros justes et touchants, parviennent enfin à se réunir. 
Cette auteur est une découverte pour moi, et si vous aimez les histoires de far ouest et de grands espaces, ce titre mérite d'être lu. Sans compter que ces pages vous feront énormément voyager... malgré cette couverture à la fois hideuse et effrayante ! Il mériterait bien une réédition...
, 75 /  5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire