Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

mardi 4 février 2014

Le secret de la duchesse de Courtney Milan

Tome 1 de la série "Les frères Ténébreux"
 Milady - Avril 2015
Titre VO : The Duchess War
Résumé éditeur (Traduction everalice) : Parfois, l'amour est un accident. Mais cette fois, c'est une stratégie. Miss Minerva Lane se satisfait de rester cette jeune femme à lunettes, calme, et qui fait tapisserie. Après tout, la dernière fois qu'elle a attiré l'attention sur  elle, cela a mal fini - si mal qu'elle a changé de nom pour échapper au passé. Faire tapisserie n'est peut-être pas très épanouissant, mais au moins elle ne risque pas d'être piétinée. Aussi, lorsqu'un beau duc arrive en ville, son unique souhait est de ne surtout pas attirer son attention. Or c'est précisément ce qui arrive. Car on ne peut pas tromper Robert Blaisdall, le duc de Clermont. Lorsque Minnie comprend ce qu'il est en train de tramer, il voit bien autre chose au-delà de ses lunettes et de son attitude effacée.  Et il est bien décidé à lui faire avouer tous ses secrets avant qu'elle ne perce les siens. Mais cette fois, il ne sera peut-être pas de taille face à une jeune femme timorée...
Lu en VO.
L'histoire
En quelques mots, bien trop réducteurs... Nous avons...
> Un homme complexe et profond, empli de doutes et de failles, fort et idéaliste, ce genre de héros qui se dévoile peu à peu et qu'on voudrait serrer dans nos bras à jamais :
That was a man who wanted his wife to love him, but who would not even allow himself to hope for it.
> Une femme meurtrie et qui s'est reniée, perdue au milieu de nulle part :
You could have had him if you were yourself. But you aren't. You aren't... You're nothing. Nothing doesn't feel.
> Entre eux, un jeu de stratégie, un jeu de tactique et de guerre :
Be aware of where you are, and the space you'll leave behind... Then on the next move, when you pick up your piece, give it a kiss. When you've backed the other fellow into a corner, you give him a kiss to show there's no hard feeling.
Le baiser du vaincu, ou du vainqueur : "Everything I do contains double threat.".
> Des sentiments divins, écrits divinement...
"Take your time", he said stepping close to her and leaning in, "and in the end, Minnie, take me."
Mais aussi des serrements de cœur, des éclats de rire, des personnages secondaires à tomber, enchâssés dans un vrai contexte historique, celui des premières luttes ouvrières.
Ce roman-là, c'est simple, m' a laissée sans voix...
Comment dire? Il se suffit à lui-même ! Difficile d'en parler tellement j'ai peur de passer à côté de cet enchantement, ce qui ne manquera pas d'arriver.
Je ne sais pas vous, mais moi, quand je lis, je prends des notes : quelques événements, des pensées, des sensations, des citations, bref, de quoi jalonner ma lecture. Car je me connais, une fois le livre refermé, j'oublie la moitié de mes impressions... surtout si celles-ci ont été fortes et riches, elles me noient.
Un livre un peu indifférent, je peux lui consacrer juste une petite page de carnet, mais en général, c'est deux ou trois. Pour celui-ci, j'ai griffonné sur 9 pages... 9 pages pleines d'un pur ravissement, d'étonnement, en un mot, d'admiration ! Pour qui aime, comme moi, les romans historiques, The Duchess War fait figure de joyau : ciselé, brillantissime, et précieux.
Difficile aussi de raconter cette histoire, tant je m'en voudrais de gâcher toutes ces trouvailles, ces finesses, et ces ressorts impromptus.
Les 27 chapitres se dévorent, s'enchaînant les uns à la suite des autres, et je n'ai ressenti à aucun moment de ma lecture ni ennui, ni réserve, ni gêne, que cette envie frénétique d'en savoir plus.
Leur histoire, loin de suivre un circuit gentiment convenu, m'a bien souvent fait frémir : comment sera-t-elle possible? Comment s'en sortiront-ils?
Quoi? Oui... j'ai souffert d'incertitude et de palpitations dans une romance historique ! J'en arrivais à me dire parfois que jamais ils n'arriveraient au Happily Ever After pourtant tout cuit dans ce genre-là !
En quelques mots faciles, pour quelqu'un qui voulait faire court : un Must-Read pour les amoureuses d'historiques. Incontournable. Impératif. Exceptionnel.
 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire