Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

dimanche 23 février 2014

La promesse d'un autre jour de Brenda Joyce


Tome 2 de la série "Les secrets de Greystone Manor"
Harlequin - Septembre 2013
Résumé éditeur : Cornouailles, 1794. Lorsqu’elle apprend la disparition de la comtesse de St Just, l’épouse de Simon Granville morte en donnant le jour à une petite fille, Amelia est bouleversée. Car, outre la tristesse qu’elle éprouve pour la jeune femme, cela signifie le prochain retour de Simon à Greystone Manor. Simon avec lequel elle a partagé dix ans plus tôt une folle passion avant qu’il ne la quitte sans explication pour en épouser une autre. Mais quand elle revoit ce dernier, Amelia comprend que les temps ont changé. Bien que la passion flambe de nouveau entre eux, Simon semble sombre et amer. Est-ce à cause de ces fréquents voyages qu’il fait en France où la Terreur fait rage? Des absences mystérieuses dont il ne veut rien dire. Au point qu’Amelia en vient à douter : lord Granville sert-il vraiment les intérêts de l’Angleterre? Et peut-elle croire encore en ses promesses?
Lu en VO
Jolie couverture et résumé engageant...
Et j'ai plutôt bien aimé le tome 1.
Eh bien que "la force de la passion" les emporte au loin, ces deux héros-là, le plus loin possible, même,et je dirai "bon vent"... tant je suis exaspérée.
Le credo d'Amelia, répété à peu près toutes les cinq pages...
I WANT TO HELP ("Je veux aider.")
I AM WORRIED ABOUT YOUR CHILDREN ("Je m'inquiète pour vos enfants.")
ARE YOU IN DANGER? ("Etes-vous en danger?")
... a vite fini par me hérisser.
J'avais l'impression de lire les aventures d'un Saint-Bernard (en plus, on peut imaginer le tonneau, elle aime bien boire son petit alcool le soir avant de se coucher. Quant à lui, il ne dirait pas non). Mais un Saint-Bernard en mode carpette, en plus, prête à tout accepter de cet homme qui l'a abandonnée sans un mot, comme un sacré goujat, dix ans auparavant. Et elle, bonne pomme, elle accourt au retour du héros ténébreux -> le fameux "I Want To Help".
Le héros ne relève pas non plus le niveau, à vrai dire : pleutre qui passe son temps à pleurer (bon d'accord, il est traumatisé par la prison française et la guillotine), mais aussi mari lâche qui n'a pas hésité à abandonner sa femme (ben c'était un mariage de raison, quoi??) et ses enfants (mais lui, son crédo, "LES ENFANTS D'ABORD", tombe à plat, sachant qu'il a du les voir cinq fois au cours de leur vie), égoïste et sans parole. Il  n'a pas arrêté de se défiler et je n'ai toujours pas bien compris ce qu'il ressentait pour Amelia . Qu'est-ce qui peut le rattraper? Euh... J'y réfléchis encore.
Bon, énervée, déçue, voilà, c'est dit, mais c'est pour la bonne cause : il faut avoir lu de ces romans qui vous hérissent le poil pour mieux apprécier les divines friandises que l'on est parfois amenées à savourer ! Or celui-ci, dans le genre, ne m'a pas laissée indifférente (c'est déjà ça). 
, 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire