Une citation

UNE CITATION
A slow grin spread across Trent's face.
"I believe it's time for bed," he said conversationally.
"It's not even time for luncheon," she protested.
Her husband's smile hadn't a trace of that quiet darkness he usually carried with him.
"That was a ducal order," he clarified, eyes gleaming.
It was foolhardy to let him know how much she adored that commanding tone, so she just slipped from the table. He grabbed her arms.
My American Duchess - Eloisa James

jeudi 27 février 2014

Leçons de libertinage de Victoria Dahl

Tome 2 de la série "Les Somehart"
Milady - Mars 2013
Résumé éditeur : Londres, 1844. Fille d’un hobereau libertin, Emma Jensen a gardé de son enfance passée au milieu des parties de cartes le goût des paris risqués. Belle et sans le sou, elle va devenir l’égérie d’une noblesse londonienne éprise de jeux de hasard. Emma sévit sous le nom de lady Denmore, veuve ardente au passé incertain qui ne recule devant aucun scandale. Conquis par cette jeune femme au tempérament de feu, l’ombrageux duc de Somerhart, aristocrate sauvage et solitaire, va-t-il devenir le jouet de lady Denmore ?

Est-ce la déception du sort fait au duc de Somerhart, personnage plutôt engageant dans le tome 1, mais trop inconsistant dans celui-ci? Ou est-ce la personnalité de l'héroïne, cette Emma aigrefine portée sur la bouteille, au langage grossier, vulgaire et sans aucune douceur? Ou bien encore le caractère répétitif de l'intrigue, à la fois trop plate et trop tirée par les cheveux?
Toujours est-il que ce livre est un vrai flop.
Glaçant et ridicule. Outrancier et inadapté. 
Victoria Dahl est peut-être une auteur novatrice en romance historique, je crois que c'est ce qu'on en dit, mais j'avoue que je ne suis pas particulièrement inspirée par son style, à la fois trop moderne et familier, ni par la façon dont elle traite ses personnages,. J'ai l'impression que tout cela manque de perspective et de profondeur. Et surtout de souffle romantique, de tendresse, de douce communion.
D'un côté, l'attirance physique prend trop le pas sur les autres interactions, et de l'autre, les dialogues m'ont semblé très agressifs et acerbes. Si bien que, au bout du compte, je n'ai pas très bien compris les relations de ces deux héros.
Les quelques dernières vingt pages ont réussi à sauver un peu la mise, puisque, enfin, les deux héros s'y livrent en communiquant sur un autre mode, mais c'était bien trop peu pour rendre cette lecture agréable.
Il faut dire qu'en le lisant, des titres d'aventures de ducs amoureux me tourbillonnaient dans la tête et je ne pouvais pas m'empêcher de comparer ce roman avec More than a Mistress ou Slightly Dangerous de Mary Balogh , Eleven Scandals de  Sarah MacLean ou Any Duchess will do de Tessa Dare. Ça, c'est du duc flamboyant, alpha ++, et de la passion à la pelle... Pas là.
, 5 / 5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire